Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Invité le Mer 1 Mai 2013 - 10:16

@ Cilou sauvage

Les gens n'ont que le pouvoir qu'on leur laisse...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Invité le Mer 1 Mai 2013 - 10:22

A terme il risque de lui en rester peu s'il continue, les gens ne sont pas si idiots que ça, non-zébrés ou pas!... bon je referme la parenthèse qui a juste le mérite d'être d'actualité. Bonne journée Mjöllnir!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par filigrane le Mer 1 Mai 2013 - 12:39

filigrane a écrit:les non-zèbres?
Je suis d'accord que nous sommesobligés d'utiliser les catégories pour raisonner par "opposition".

Je suis d'accord pour dire que les "normaux-pensants" (en faisant abstraction du terme qui n'est vraiment pas top) ont un QI inférieur à 130 et supérieur à 90. En ce cas on se réfère à la norme : le qi. Mais la plupart du temps on pense à la norme en terme "général"...norme équivaut à standard...personne standard comme produit standard...celui qu'on trouve partout, qui est pareil que les autres. Pour moi normaux-pensants ça fait penser à ça.

pour une fois que j'ai une idée qu'elle est bonne Wink What a Face

filigrane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par legarsenquestion le Mer 1 Mai 2013 - 16:40

Je pense que tout n'est pas blanc ou noir, la preuve je suis métisse Very Happy

Cessons d'être manichéen, comme ce sont aux parents de guider leurs enfants c'est à ceux qui possèdent le plus de recul d'être des guides tout cela dans l'acceptation de nos différences.

Enfin chaque terme est créé pour qualifier un objet dés lors qu'on cherche à le définir , ou dés qu'on l'identifie, peut importe le mot que nous choisirons la connotation y sera apposée.... Face à cela il faudrait tout simplement dire que "le normal pensant" ou "ça" n'existe pas puis cela reviendrai à ne plus se poser des questions dessus donc avancerait-on notamment dans les domaines cognitifs ?

Pour moi il n'y a pas de normal pensant sans guillemet. Identifier un normal pensant avec son QI est contradictoire . Un normal pensant n'est pas un "normo-pensant" l'intelligence est bien trop complexe pour se limiter à une intervalle de QI.

En fait les différences sont accentuées et plus ou moins visible mais bon il y en a peu les comportements et schémas comportementaux sont identifiables chez tout le monde.

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Bayadère le Sam 4 Mai 2013 - 9:42

@Harpo (et oui, ça date)...

En me promenant sur le site aujourd'hui, j'ai trouvé cette réponse de CyrilTHQI (un membre qui, si je me souviens bien, a déclaré avoir eu un résultat >170 sur un des fils du salon THQI) à propos du WAIS IV et de ses erreurs possibles et probables.

Tu comprendras peut-être mieux ce que "normalisation" (dans le sens strict d'adaptation à une référence), veut dire pour moi :

...
Vous vous attendiez à quoi ?

La plupart des tests que j'ai fait m'ont semblé comporter des items contestables (réponse attendue fausse, plusieurs réponses possibles, question mal posée, question non pertinente pour ce que le test prétend mesurer, etc.). Et je trouve cela normal. Je n'ai jamais imaginé que les psychologues puissent concevoir des tests fiables à 100% la plupart du temps. Et heureusement ! Sinon ce ne serait pas amusant.

Détecter le style des auteurs et leurs erreurs probables permet de donner sciemment des réponses fausses pour récupérer des points. C'est à mon sens cette utilisation de l'intelligence qui permet d'obtenir des scores stratosphériques. Si vous cherchez la meilleure réponse sans prendre en compte la psychologie de ceux qui les ont inventés, vous vous prenez régulièrement 2 ou 3 réponses "fausses" qui vous font plafonner à 140.

Le gros intérêt des tests est justement de débusquer les erreurs de ceux qui les ont faits, leurs a priori, leurs conceptions du monde. C'est une sorte d'outil ethnologique.

Si vous estimez vraiment que vous êtes largement plus intelligents que ceux qui conçoivent les tests, comment pouvez-vous vous sentir testés par ce qu'ils ont créés ? Au contraire, c'est à vous de tester les tests et indirectement ceux qui les ont conçus.

Prenons une analogie grossière :

Vous avez une intelligence dans la moyenne. Un groupe de handicapés mentaux (disons -2 à -3 écarts types sous la moyenne) conçoivent un test qui déterminera si vous êtes intelligents. Vous le prenez au sérieux ? Non. Cela vous fait rire et vous faites le test par curiosité, pour voir ce qu'ils ont pu imaginer. Et ainsi, vous en savez un peu plus sur eux, mais vous n'avez rien appris sur vous.

Cyril
...


Cette réponse, à mon sens, montre bien que l'intelligence PSYCHOLOGIQUE prévaut même lors de passation de tests d'intelligence "logico-mathématique et verbale".

Comprends-tu mieux ce que je voulais signifier à ce moment-là ? Les QI astronomiques sont suffisamment "futés" pour "penser comme" les concepteurs des tests, tout en le critiquant.
Là encore - est-ce que leur pensée est issue de leur propre réflexion, ou conditionné par une situation donnée ?

Ouf ! J'avais commencé à penser que je n'arriverai jamais à pouvoir t'expliquer ce que je pensais avec un exemple...

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Bayadère le Sam 4 Mai 2013 - 9:44

Harpo a écrit:Pour ma part, je suis entièrement d'accord avec ce qu'on écrit Sol# et Sacre/Baya, et donc je suis en total désaccord avec anianka05. Les mots ne sont pas neutres, et leur connotation dit autant sur le sens que la valeur neutre et objective du mot. Ce n'est pas être tatillon que de ne pas apprécier un terme comme normo-pensant, et son usage n'est pas neutre : il inclut de facto "nous" et les "autres", dans le sens "nous" les plus intelligents, et "les autres", ceux qui sont dans la norme, ou comme le dit ptoch à la zone si joliment, les abrutis.


Sacre a écrit:Encore une autre question - la suradaptation à certains tests de QI (genre score >170) - ne relève-t-elle pas parfois d'une adéquation entre la pensée et ce test, comme si la pensée avait été formatée vis à vis de lui, calquée sur une référence, donc "normalisée" par rapport cette référence, et l'idée que d'aucuns se font de l'agilité intellectuelle ?
(Je sens qu'il y en a qui vont bondir, mais tant pis, je prends le risque...).

Là, par contre, je ne suis pas. Ces tests sont avant tout fait pour calculer un quotient par rapport à une norme, la base 100, et permettent de ressortir ceux qui sont largement au dessous et au dessus. Des QI > 170, c'est peu fréquent, et je ne vois pas trop ce que ça dirait sur la suradaptation de ces gens-là par rapport à un test.


Et ça, c'est juste pour vous éviter de remonter dans le fil pour comprendre de quoi je parle Wink

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par anianka05 le Sam 4 Mai 2013 - 11:40

[quote="Sacre"][quote="Harpo"] il inclut de facto "nous" et les "autres", dans le sens "nous" les plus intelligents, et "les autres", ceux qui sont dans la norme, ou comme le dit ptoch à la zone si joliment, les abrutis.

Sacre a écrit:



Il inclut de facto, rien du tout! Peut-être transposes-tu ce que tu toi penses, mais en aucun cas le terme "normo" inclut qu'ils sont stupides! Mettre un mot sur quelque chose est une façon de reconnaître son existence, or le fait est que nous avons un raisonnement et un fonctionnement différents de la plupart des gens, le nier ne changera rien. Nous avons une différence. Et j'insiste bien sur le point que la différence et l'admission de son existence n'entraîne en rien un jugement de valeur négatif. Sauf si la personne qui parle en donne l'intention, comme il semble être ton cas en disant ça. Nous sommes libres les uns et les autres d'apporter un jugement on non, ce n'est pas une fatalité! Normo-pensant sera dépréciatif tant que vous le verrez comme ça! Et moi je vois les choses différemment!

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Pieyre le Sam 4 Mai 2013 - 11:58

Si l'on met en regard de ce terme de normo-pensant celui de surdoué, alors normo-pensant va pour beaucoup signifier sous-doué. Si au contraire on le compare à quelque chose comme pensant de façon originale, alors normo-pensant va faire penser à conformiste.

À mon avis, il y a des mots qu'on peut forger pour un usage savant ou technique (typiquement un discours d'experts), mais qu'il vaut mieux éviter de façon courante.
Si une catégorie de la population est porteuse d'un handicap ou est stigmatisée, on lui donnera un nom qui inscrira dans les mentalités des droits différents de ceux de la norme. Mais quel serait l'intérêt pour la norme d'accepter une comparaison avec un au delà d'elle-même et une dénomination qui contredirait son aspiration à être « comme il faut » ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15354
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par anianka05 le Sam 4 Mai 2013 - 12:24

Pieyre a écrit:Si l'on met en regard de ce terme de normo-pensant celui de surdoué, alors normo-pensant va pour beaucoup signifier sous-doué. Si au contraire on le compare à quelque chose comme pensant de façon originale, alors normo-pensant va faire penser à conformiste.

Et bien je pense que ces gens se trompent car entre surdoués et sous-doués, il y a doués! Et ça ce n'est pas à oublier!

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Helayin le Dim 5 Mai 2013 - 14:07

neurotypique est un bon terme, pas trop péjoratif

Helayin
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 21/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Harpo le Dim 5 Mai 2013 - 14:36

anianka05 a écrit:
Pieyre a écrit:Si l'on met en regard de ce terme de normo-pensant celui de surdoué, alors normo-pensant va pour beaucoup signifier sous-doué. Si au contraire on le compare à quelque chose comme pensant de façon originale, alors normo-pensant va faire penser à conformiste.

Et bien je pense que ces gens se trompent car entre surdoués et sous-doués, il y a doués! Et ça ce n'est pas à oublier!

Le fait que les gens se trompent et une chose, la connotation négative "à tort' qu'ils peuvent mettre sur un mot une autre. Tu peux considérer par exemple que "nègre" est la bonne expression pour désigner une personne de peau noire, et même argumenter que le terme a été récupéré par les penseurs de la négritude comme Senghor ou Césaire, tu n'enlèveras pas par un coup de baguette magique toute la connotation péjorative de ce mot. Tu auras à la fois raison et tort. Et le choix du mot sera perçu différemment selon les gens, leur culture, leur origine, leurs préjugés, et en prenant en compte le contexte dans lequel ce mot est dit. D'ailleurs, le choix du mot dira autant sur toi - émetteur - que sur ceux qui le reçoivent. Noir sera politiquement correct, nègre provocateur, black hypocrite, métèque raciste, nigger injurieux (sauf si tu es noir)... Ou pas...

L'expression zèbre a été inventée justement pour essayer de trouver un mot moins chargé en préjugés et idées reçues que surdoué, ou plus juste que précoce. Raison de plus pour essayer de ne pas reproduire cet effet négatif ou déformant dans le choix du mot normo-pensant, ou neurotypique. Non zèbre est effectivement plus neutre, mais suppose de comprendre le mot zèbre. Pourquoi ne pas dire : gens normaux, ou dans la norme, en rappelant que nous parlons là de QI, et seulement de QI ?

Quand à la classification sous-doués, doués et surdoués, je la trouve pour ma part un peu simpliste.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par anianka05 le Dim 5 Mai 2013 - 15:17

De toute façon, comme je le soutiens depuis le début, les mots sont soumis à une forte subjectivité. C'est comme ça. Et comme l'essentiel est le bien-être d'un maximum de personnes, on a qu'à changer. Je ne change pas d'avis, je pense ce que j'ai dis, mais au final, il n'y a pas de mises en danger culturelles ou morales, employons le mot que vous voulez.

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par JCVD le Mer 26 Juin 2013 - 0:32

Non.

JCVD
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4032
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Bleuenn le Lun 8 Juin 2015 - 7:38

Pour moi, ce terme veut dire ce qu'il veut dire "personnes avec un système de pensée dans la norme" donc les gens qui représentent la majorité de la population.
J'ai l'impression que se dire "sur-doué" (donc sur-doté par la nature) est considéré comme péjoratif et prétentieux.

Alors que c'est lié à la loterie génétique, à l'environnement (un surdoué qui vit seul avec ses deux parents qui ne lui parlent que de choses sans intérêt sans jouets ou livres pour exercer sa créativité; à ne se nourrir le cerveau que de dessins animés débiles pour bébés (je caricature) pendant 18 ans va perdre ses capacités par manque de stimulation) et à la façon dont on gère sa vie (pour un surdoué intellectuellement paresseux (je doute que ça existe car la curiosité et une vitesse de pensée importante semblent des caractéristiques intrinsèques), une baisse des capacités à long terme pour devenir normales est envisageable sur le plan théorique).

Pour moi, ce terme veut juste dire que les "normo-pensants" ont un mode de pensée normal, celui qui est le plus largement répandu dans une population donnée avec l'intégration et l'absence de décalages que cela suppose. Etre hétéro-pensant me semble nettement plus préjudiciable pour s'intégrer dans une société donnée...
Sinon, j'aime bien le terme homopensant (penser pareil) et hétéropensant (penser autrement), néologisme que je viens d'inventer, même si je suis sûre que d'autres y ont pensé avant.

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Invité le Lun 8 Juin 2015 - 7:47

j'aime bien le terme homopensant (penser pareil) et hétéropensant (penser autrement)

Un bi-pensant serait-il nécessairement schizophrène ? Very Happy

Mais +1 pour ce que tu as marqué plus haut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Bleuenn le Lun 8 Juin 2015 - 9:24

On a tous des moments où on fonctionne comme "la majorité" et d'autres où on est en décalage, qu'on soit zébrés ou non. C'est une question de proportion... Razz

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Blossac le Lun 8 Juin 2015 - 9:43

un surdoué qui vit seul avec ses deux parents qui ne lui parlent que de choses sans intérêt sans jouets ou livres pour exercer sa créativité; à ne se nourrir le cerveau que de dessins animés débiles pour bébés (je caricature) pendant 18 ans va perdre ses capacités par manque de stimulation

Je suis de la DDASS et le moins que l'on puisse dire c'est que je n'ai pas été stimulé par Papa et Maman ni par un environnement favorable.
Mes parents dans ma famille biologique (ceux que je connais) sont loin d'être surdoués. C'est même plutôt l'inverse.
Serais-je l'exception qui confirme la règle ou bien tout simplement cette histoire de génétique et d'environnement serait de la foutaise?
Je le pense, oui.
J'ai croisé des clodos surdoués, des ouvriers surdoués et des cadres supérieurs plus que normaux. Des personnes qui se déclaraient surdouées mais qui ne l'étaient pas.

Je ne crois pas en l'hérédité. Je crois surtout que les surdoués qui ont des enfants, et les autres aussi, les croient forcément "au dessus du panier".

Mon fils est nul à l'école?: il est surdoué.
Ma fille connait les paroles de Matt Pokora par cœur à 4 ans? Elle est surdouée.
Mon arrière grand-père était un grand artiste? Je suis surdoué, c'est héréditaire.

...

...

Blossac
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 639
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 39
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Senn le Lun 8 Juin 2015 - 9:56

Il n'y a peut-être pas que ça, mais je pense qu'il y a un petit facteur héréditaire non ?

Je prends mon microcosme comme exemple et je sais que tout seul, ce n'est pas complètement significatif, mais j'ai deux cousins HPI (testés) et mon frère l'est également (testé aussi). J'ai des doutes sur un autre de mes cousins, mon père et mon grand-père paternel (mais ils n'ont pas été testés et du coup c'est difficile de savoir ce qui relève de l'héritage familial ou d'un fonctionnement vraiment HPI).

Si on ne prend que les testés, ça fait 4 sur une famille de 24 (en remontant à mes grands-parents), soit 16.66% de HPI dans ma famille proche. C'est 8 fois plus que la moyenne nationale. Je me dis qu'il doit y avoir un facteur héréditaire ?


Senn
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 22/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Stauk le Lun 8 Juin 2015 - 10:21

JCVD a écrit:Non.
Oui.

...
...
....

Hin hin hin.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par JCVD le Mar 9 Juin 2015 - 20:16


JCVD
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4032
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Gregou le Mar 16 Juin 2015 - 9:54

Blossac a écrit:un surdoué qui vit seul avec ses deux parents qui ne lui parlent que de choses sans intérêt sans jouets ou livres pour exercer sa créativité; à ne se nourrir le cerveau que de dessins animés débiles pour bébés (je caricature) pendant 18 ans va perdre ses capacités par manque de stimulation

Je suis de la DDASS et le moins que l'on puisse dire c'est que je n'ai pas été stimulé par Papa et Maman ni par un environnement favorable.
Mes parents dans ma famille biologique (ceux que je connais) sont loin d'être surdoués. C'est même plutôt l'inverse.
(...)
J'ai croisé des clodos surdoués, des ouvriers surdoués et des cadres supérieurs plus que normaux. Des personnes qui se déclaraient surdouées mais qui ne l'étaient pas.  
Pour ces constats-là je te suis parfaitement, Blossac, mais mon avis de foutaise ne touche que les affirmations relatives à l'environnement et les effets possibles d'un manque de stimulation.

Serais-je l'exception qui confirme la règle ou bien tout simplement cette histoire de génétique et d'environnement serait de la foutaise?
Je le pense, oui.
(...) Je ne crois pas en l'hérédité. Je crois surtout que les surdoués qui ont des enfants, et les autres aussi, les croient forcément "au dessus du panier".

Je pense vraiment qu'il y a un facteur génétique important, une transmission de caractéristiques qui correspondent à un mode de fonctionnement du cerveau. Cela constitue le 'potentiel' censé être haut. Après, ce potentiel selon moi ne se perd pas (ou alors très peu)... Par contre, ce qu'on en fait par la suite, cela dépend de l'environnement : encouragé/forcé à faire des 'beêêeles' études, soutenu si attiré par les arts (même si ça ne rapporte pas autant que PDG...).

Et des SDF HP, bien entendu il y a en a des tonnes, ne fut-ce que parce qu'il arrive que le sentiment de mal-être, d'inadaptabilité sociale et le consat d'impossibilité pour eux de correspondre à la norme soit tel qu'il n'y pour eux pas moyen de se raccrcoher au train. Et certains (j'ai bien dit certains, je n'ai aucune idée de proportion statistique, ne nous emballons pas) ne voudraient pour rien au monde quitter la rue, ce serait perdre leur liberté (sic - celui qui m'a dit ça nous a presque en pitié, pauvre moutons que nous sommes ).

Et, oui, en effet, il y en a qui se croient surdoués et ne le sont pas, des parents persuadés que leur petit Trésor est HP... Il y en a même qui vont lire les caractéristiques pour pouvoir les résiter au psy pour être sûr qu'il pose le bon 'diagnostic'. Mais pour moi c'est un phénomène de mode sociale du à la profonde incompréhension qui demeure : être HP n'est pas être génial. Pour l'écrasante majorité des gens être HP c'est quelque chose de l'ordre de Einstein, Hawking, Newton ou, à la limite, on veut bien  se contenter de Mozart ou Van Gogh s'il gagne des grands concours et gagne bien sa vie.
On a beau (essayer de) leur expliquer, il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre...

Senn a écrit:Il n'y a peut-être pas que ça, mais je pense qu'il y a un petit facteur héréditaire non ?

Je prends mon microcosme comme exemple ...
Je suis tout-à-fait de cet avis-là, pour des raisons identiques :
- Dans mon ascendance : mon père l'est (testé) et ma mère ne l'était sans doute pas, ils ont eu trois enfants : 2 HP (testés) et 1 sans doute pas.
- Une autre famille très proche : mère Hp (testée) (ses deux parents aussi selon moi, mais pas testés) et père HP (pas testé à ma connaissance mais c'est une sorte de caricature ) et leurs trois enfants le sont tous les trois (tous testés).
- Ma femme et moi le sommes (testés) et notre bout'chou l'est (pas testé mais c'est assez clair pour l'école et pour nous).

Donc j'ai vraiment du mal à envisager qu'il n'y ait pas de dimension héréditaire.

Pour en revenir au titre du sujet, j'utilise parfois l'expression normo-pensant mais dans mon esprit ce n'est pas péjoratif, c'est une référence à la norme, ce qui se rencontre le plus comme mode de fonctionnement et qui m'est étranger. Pas de jugement négatif pour autant dans le vocable..

MAIS, oui, il m'arrive d'avoir un jugement négatif sur la masse des gens et la bêtise qui paraît parfois les animer, peu importe alors le terme que j'utiliserais, que je sois diplomate ou insultant en le verbalisant ne change rien au fond de ma pensée à l'instant même.

Gregou
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "normo-pensants" - un terme adéquat ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum