Le dîner de zèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le dîner de zèbre

Message par Jacques Villeret le Jeu 18 Avr 2013 - 23:07

Mohammed dit « Jacky »1 Boufroura naît à Loches (Indre-et-Loire) le 6 février 1951, d'un père algérien installé en France, Ahmed Boufroura, et d'une mère française, Annette Bonin. Ses parents divorcent alors qu'il est âgé de neuf mois. Élevé par le nouveau mari de sa mère, Raymond Villeret, sous le nom de celui-ci, ce n'est que tardivement qu'il découvre que celui-ci n'est pas son père biologique, ce qui le marque profondément2.
Il suit une formation théâtrale au conservatoire de Tours puis au Conservatoire de Paris où il a pour professeur Louis Seigner, avant de faire ses débuts sur scène avec la compagnie Marcelle Tassencourt.
Au cinéma, c'est le réalisateur Yves Boisset qui lui confie son premier rôle en 1973 : celui d'un soldat durant la guerre d'Algérie dans R.A.S.. Il retourne sous la direction de Boisset l'année suivante dans Dupont Lajoie.
Dans les années 1970, il incarne des personnages de Français moyen, rondouillard assez naïf, le plus souvent souffre-douleur. Il tourne sous la direction de Jean-Claude Brialy (Un amour de pluie), Élie Chouraqui (Mon premier amour) et Jacques Rozier (Les Naufragés de l'île de la Tortue). Dans ce dernier film, il incarne le frère du personnage joué par Maurice Risch, acteur qui lui ressemblait alors beaucoup.
Il obtient ses premiers rôles importants grâce à Claude Lelouch, avec qui il tournera au total huit films dont Le Bon et les Méchants (1976) et Robert et Robert (1978), qui lui vaut le César du meilleur acteur dans un second rôle.
Bien qu'ayant obtenu le premier rôle de Bête mais discipliné en 1979, il n'accède véritablement à la célébrité qu'en 1981 avec son rôle d'extra-terrestre « oxien » (La Denrée) dans La Soupe aux choux de Jean Girault en compagnie de Louis de Funès et de Jean Carmet dans les deux premiers rôles principaux. Autre second rôle fameux : le demi-frère d'Adolf Hitler dans Papy fait de la résistance (1983), où il interprète la chanson Je n'ai pas changé, reprise parodique (avec un fort accent allemand) de la chanson de Julio Iglesias. En 1998, il interprète François Pignon dans Le Dîner de cons, rôle pour lequel il remporte un César du meilleur acteur.
Il meurt à Évreux le 28 janvier 2005 (Eure) des suites d'une hémorragie interne en rapport avec une maladie hépatique.




Plus sérieusement, je vous lis depuis longtemps sans avoir de compte. J'ai choisi Jacques Villeret parce qu'on m'a récemment dit que je lui ressemblais. Il paraît que c'est un compliment ou du moins quelque chose de flatteur. J'ai donc choisi ce pseudo. A bientôt !





Jacques Villeret
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par solifleur le Jeu 18 Avr 2013 - 23:32

Bienvenue à toi

J'aimais bcp l'émotion que Jacques Villeret était capable de transmettre..quelle chance d'avoir une star parmi nous Wink

solifleur
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 316
Date d'inscription : 19/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Réplica du Zebre le Jeu 18 Avr 2013 - 23:45

Merveilleux choix en effet que cet acteur qui, comme le dit solifleur, à ce talent rare de faire passer à son personnage tant de belles choses.

Et je ne me lasserai jamais du... "Ah bon il a pas de prénom" !

bienvenue !

Réplica du Zebre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 231
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 50
Localisation : Roazhon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Harpo le Ven 19 Avr 2013 - 0:02

Bienvenue !

J'ai vu Villeret sur scène dans un one man show au Printemps des Fous à Toulouse il y a bien longtemps, un excellent souvenir.

Un dîner de zèbres en guise de présentation pour un tel pseudo, j'aime beaucoup l'auto-dérision jocolor

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par bepo le Ven 19 Avr 2013 - 14:54

Sauf que Jacques Villeret était acteur et jouait un rôle.
Est-ce à considérer que celui qui se cache derrière ce pseudo à eu le sentiment que la pièce de théâtre qui se jouait, était le dîner de zèbre ?
Cela peut être alors interprété comme autre chose que de l'auto-dérision.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Jacques Villeret le Ven 19 Avr 2013 - 17:48

Merci pour vos messages ! En effet, Villeret est passeur de beaucoup d'émotions. Il est touchant et je me souviens avoir été triste à l'annonce de son décès relativement prématuré. J'ai choisi d'intituler ma présentation dîner de zèbre, parce que le dîner de con désigne un repas où des normaux se moquent d'un con, et que dans ma vie, et dans la vie de beaucoup de surdoués, les normaux se moquent des zèbres. Ces dernier sont parfois mangés tout crus, et souvent ils pensent être effectivement cons. Or, non, ils sont zèbres et ce sont les autres qui sont un peu cons, d'où mon titre inversé : le dîner de zèbres.

Jacques Villeret
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Invité le Ven 19 Avr 2013 - 17:56

Jacques Villeret a écrit:... non, ils sont zèbres et ce sont les autres qui sont un peu cons...

Allons bon...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Invité le Ven 19 Avr 2013 - 18:17

Dans certains contexte, il m'arrive de me sentir le con d'un diner de zèbres.
J'ai fini par me rendre compte que c'est l'intérieur de moi qui est est le générateur de ce sentiment qui me sépare des autres, même s'ils sont zèbres.
C'est très brutalisant, car on arrive en confiance et crac, une épine, une écharde, une escarbille... et on se sent le con sans s'y être préparé.
Mais l'expérience commence à me permettre de refuser de me mettre en danger psychologique. Quand j'ai les tempes qui vibrent et les yeux qui chauffent, je sais qu'il me faut prétexter, m'éloigner et partir.

Alors, bienvenue et merci du titre de ton fil, c'est bien plus riche de réflexion que je ne l'imaginais au départ.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par ΣΦ le Sam 20 Avr 2013 - 16:42

Je n'ai jamais vu Le dîner de cons - et c'est drôle comme ça fait partie des choses qui ne me manquent pas du tout...

Jacques Villeret est un immense acteur, et ce n'est pas seulement une histoire d'auto-dérision... On récompense toujours les premiers rôles, les beaux gosses et les beaux faiseurs ça fait des éclats, c'est lumineux, puis ça nous raconte le héros qu'on aimerait tous être... et, on ne remarque pas le second rôle, le clown benêt, l'arlequin de pacotille - mais on l'aime bien quand même parce qu'il fait rire, parce qu'il a mis son nez rouge et qu'il nous chatouille dans nos faiblesses, sans nous éclabousser avec, et on lui garde notre tendresse...

Mais qui s'aperçoit de la blessure profonde qui se cache derrière tout nez rouge? Qui remarque son courage de se laisser traverser par là où ça ne peut que faire mal? Silence.

Dans la profession, on sait que pour faire ça, il faut être un sacré grand bonhomme qui n'a pas peur d'être vu dans sa nudité la plus intime, qui n'a pas eu peur de traverser le désespoir:



Le revers de son nez rouge, ce fut l'alcool... il en est mort...

bienvenue, donc! (voici une vraie dérision!)

ΣΦ
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 13/03/2013
Localisation : ici même

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par nikoku74 le Dim 21 Avr 2013 - 10:23

je ne peux pas m'empêcher de regarder le fameux "diner de c..." quand il passe avec toujours la même bonne humeur.
Le fameux "on a les droits! on a les droits!...et pour pas cher à mon avis" me rappelle cette séance de ciné au cours de laquelle il était difficile de comprendre la réplique suivante tellement la salle se gaussait. Je n'ai jamais revécu ça...

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Invité le Mar 23 Avr 2013 - 13:14

Le dîner de cons, c'est juste fantastique ce film.
Jacques Villeret, n'en parlons pas,
et comme j'aime les tiroirs de ton "dîner de zèbres".
Excellente mise en bouche ! Car c'est souvent lors des dîners qu'une épine se met là où on ne l'attendait pas et c'est fini (oui, Ours, c'est juste).

autodérision, tentative de comprendre les autres, de comprendre sa place, autodévalorisation, envie de rire, d'en rire, et ta soeur ! (c'est juste)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Invité le Mar 23 Avr 2013 - 13:14

c'était welcome au fait :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dîner de zèbre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum