Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Sibou le Jeu 18 Avr 2013 - 21:02

Mon nom ne vous est pas nécessaire, j'ai 17 ans et suis actuellement en terminal. Bien sur, je suis ce que vous appelez "un zébre" mais je préfère le terme surdoués car j'estime que chacun est doué dans un domaine mais qu'il n'y a que nous pour l’exagérer autant. Je vous demande aujourd'hui votre aide, car vous êtes les seuls a pouvoir peut-être pour certains me comprendre ou avoir vécue quelque chose de très similaire. J'ai par ailleurs déjà était voir plusieurs psy. Mon histoire, mon fléau a surement débuté en cinquième puis a pris un tournant fin seconde, début première. Je n'est jamais eu une vie facile (et ceci ne sera pas toute ma vie). Avant la cinquième ma scolarité n'était pas parfaite mais acceptable puis petit a petit j'ai commencé a me faire une vie sociale comme tout les collégiens, et par la même j'ai commencé a me faire remarqué en étant isolante face a quelque profs que je n'aimais pas. En troisième j'ai commencé a sécher mais peu. La seconde a était l'année décisive, j'ai loupé 210 heures de cours cette année là, mais est réussit a obtenir le passage en S, (je sécher principalement les matières scientifique par hasard). Mon lycée était alors un lycée automobile avec 26 filles pour 800 garçon (je suis une fille bien sur ^^). C'est aussi a la fin de cette année là que j'ai décider de me faire dépister comme surdoués. La première a était difficile dans un nouveau lycée. Je n'avais aucune méthode de travail. Je devais perfectionniste au plus haut point, qui en est devenue ridicule. Une désorganisation totale, je passais mon temps devant mes cours a "bosser" je n'apprenez rien je ne prenez plus le temps de rien. Je dois me lever a 5h45 le matin pour arriver en cours a 8h. L'année de terminal a débute avec l'internat 7h le matin pour être en cours a 8h le rêve, seulement ce n'était pas fait pour moi, alors je suis rentré chez moi et est continuer a me lever a 5h45. J'ai recommencer a sécher les cours ( quand je sécher "je bosser" mes cours, une certaine culpabilité mais pas seulement). Puis pour m’alléger du temps on m'a mis en place un emplois du temps aménager mais depuis je ne vais quasiment plus en cours. Rien que, les deux dernières semaine, j'ai assister a 5 heures de cours en tout. Avant cela j'ai piquer d’énorme crise de nerf, d'angoisse, d’énervement, qui s'accompagne de crie, de pleure, de moment ou tout objet sous la main finira très loin dans ma chambre. Je ne sors quasiment plus de chez moi car si je je sors il y a plus de chance pour que dans la journée je finissent par m’énerver (la moindre chose de travers et tout commence a monter). De plus, le monde, l'humanité m'as toujours dégoûté il y a des moments où j'ai honte d’êtres humaine. Mais pourtant je ne suis pas suicidaire loin de là, j'aime la vie et je ne pense pas a mon propre suicide. Aujourd'hui je n'en peu plus, je suis saturé de tout n'est plus goûts a beaucoup de choses. Je m'impose constamment des règles, j'essaye de ne plus m'en imposer mais je n'y arrive pas. Je suis facilement stressée et a la proche du bac c'est horrible car en plus je ne fais quasiment plus rien, je ne travaille quasiment plus mes cours qui me dégoûte, alors que leur contenue me plait. J'ai l'impression de ne plus me contrôler dans certains cas, et je n'en peu plus, j'ai même parfois limite peur de ma propre personne...
Je pense que tout est dit
Ps: Je suis désolée pour les fautes d'orthographe. la concentration n'est pas au rendez-vous)
Merci d'avance pour votre peut-être futur aide Smile

Sibou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 10/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Dark La Sombrissime Encre le Jeu 18 Avr 2013 - 21:25

Salut Sibou, je ne sais pas vraiment quoi te dire mais je te reponds simplement pour pas que tu te sentes abandonner.
J'aurais pu te conseiller un psy mais tu dis en avoir deja vu plusieurs.
Peut etre que d'autres forumeurs pourront t'aider.
Amicalement
Encre Sombre

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Zarbitude le Ven 19 Avr 2013 - 6:27

Bonjour Sibou,

Comme beaucoup de personnes, il me semble que tu ne fais pas ce que tu aimerais faire.

Mais qu'aimerais-tu faire? Le sais-tu ?

Et si oui, vois-tu un moyen d'y arriver?

A mon avis, le mieux c'est d'y aller à petits pas pour changer tranquillement tout ce que tu n'aimes pas dans ta vie.

Je me souviens m'être sentie très "perdue" à l'époque où j'essayais de tout solutionner en même temps! C'était l'horreur!

Sois gentille avec toi-même Wink

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4302
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Philément le Sam 20 Avr 2013 - 13:50

Salut SIBOU, fille, terminale, 17 ans.
Je suis Philément, père de famille de 50 ans, papa de Valentin, 16 ans dans une phase presque aussi aiguë .
J'entends parfaitement ton cri et comprends rétrospectivement ce qui a été pour moi un Y sur le chemin de la vie, lorsqu'en seconde je suis passé de premier à dernier de la classe puis : Vie active ! ! Dehors !
A la suite de quoi, trente ans au moins à se nier, à se meurtrir, trente ans presque perdus.
Ton avantage aujourd'hui est de te connaitre mieux qu'à l'époque c'était possible. Ta meilleure amie n'est donc jamais très loin.
Ce qui te gène au quotidien, c'est la gestion de tes émotions dans des environnements perçus comme défavorables. S'il t'arrives par exemple de rencontrer l'injustice, tournes-toi vers l'intérieur et persuades-toi que tu peux passer de "insupportable, intolérable" à "je ne peux pas ne pas le dire" mais juste le dire, ou encore "je n'ai pas lieu Moi de sur-réagir", car faisant ainsi je porte plus que nécessaire, je m'expose plus que n'importe qui le fait. Cela agit pour l'instant Contre moi.
Ainsi que te l'a dit Zarbitude : un petit pas après l'autre.
Evidemment que je/tu/nous sommes dans LEUR monde. Mais par notre simple présence nous affectons déjà Leur réalité. Par notre rassemblement nous représentons déjà la certitude de propositions autres à cette société, puis à la génération d'après, celle dont tu fais partie.
Tu es vivante SIBOU, ça c'est certain. Une bonne longue vie bien dense tu dois te préparer.
Plutôt que te rendre chez UN psy en général (notre existence échappe à 90 % d'entre eux), cultive le rapprochement, la confiance, l'apaisement, l'échange auprès d'au moins l'un de tes parents. Il est probable qu'un des deux au minimum te comprenne plus que tu ne le penses. Dis-lui calmement que le respect de ton fonctionnement particulier EST la garantie d'une réussite, mais une réussite partagée, accompagnée.
En fonction de la région où vous êtes, les équipes de JSF sont les plus appropriées à l'écoute, au conseil envers les ados comme toi, vraiment.
Une dernière chose SIBOU, trouve et cultive ce truc dans lequel tu es bien ( activité physique, musicale, créatrice . . . ) celle dans laquelle tu te sens bien, tu cesses de trop penser, de trop résoudre, de trop projeter et . . . sois gentille avec toi même. La tolérance est une clé !

Philément
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 18/04/2013
Localisation : Environs toulousains

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Sam 20 Avr 2013 - 14:14

Ne sois pas honteuse d'être humaine à la place de ceux qui font des choses qui te font honte.. s'il y a une honte à assumer c'est celle de son propre comportement.

On peut tout à fait traverser cette vie auprès de congénères dans lesquels on ne se reconnaît pas, qui font des choses qui nous déconcertent ou nous révoltent (ben on pique des coups de gueule..) mais sans se sentir "responsables" de leurs actes. Chacun sa m^^^de !

Tu pourras plus tard adopter des lignes de conduites qui respecteront tes idéaux et paraître pour.. bizarre ! ben comme une bonne petite zébrette quoi.. Wink

J'espère que tu trouveras sur ce forum des personnes qui auront des expériences, des personnalités qui te parleront et t'aideront Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Lil'Angelo le Sam 20 Avr 2013 - 17:09

Salut Sibou, je me reconnais dans certains de tes critères.. Ce que je pourrais te conseiller c'est bien sûr plus facile à le dire qu'à le faire mais bon.. Va jusqu'au bout n'abandonne pas n'abandonne jamais d'ailleurs continue ta scolarité et dis-toi qu'un peu partout dans le monde d'autres surdoués ou pas vivent la même chose que toi, Souvent on a tendance à s'appuyer sur les autres pour qu'ils nous aident mais par la suite ils nous trouvent lassant voire même un peu collant, mais sache que même si on se connaît pas je t'encourages vivement et je te le répète suis ta vie, peut-être que en ce moment la concentration et la motiv, n'y est pas mais tinquiètes pas la roue tourne un jour ou l'autre puis ne te préocupe pas trop de demain car demain aura soin de lui-même à chaque jour suffit sa peine. Même pour moi tout ce que je te dis j'ai du mal à le mettre en pratique mais je sais que nous y arriverons ( pck oui je me bats aussi) et enfin on trouvera le calme dans cette vie Smile) Je me suis un peu éloigné du sujet mais bon pas grave Aller Don't worry, be Happy!!!

Lil'Angelo
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par anianka05 le Sam 20 Avr 2013 - 17:13

Coucou Miss,

Tu es devant un noeud où beaucoup de choses s'emmêlent, en grande partie les émotions. Partie comme c'est l'angoisse grandit et comme toute émotion négative c'est destructueur.
Je te suggère de te poser et d'établir ce qui est le plus urgent et le plus important pour toi aujourd'hui: avoir ton bac (mais l'avoir pour faire plaisir aux autres, ça compte pas! Ca doit rester une priorité personnelle!) soulager tes angoisses, t'accepter etc...
Je pense, moi, qu'il est bien possible que le chemin choisi ne te corresponde pas.
Chemin= système éducatif ordinaire; il existe des écoles alternatives. Renseignes-toi. Un bon moyen de sortir du noir c'est l'information, le savoir.

Le psy peut être une solution, mais pas la seule. Il est possible que ça ne te convienne pas. Y a-t-il un domaine dans lequel tu t'éclates (arts, sports, méditation: excellent moyen de soulager son angoisse! ...)?
Si oui, fonces!

En fait, je pense que tu as besoin simplement de prendre le temps de te poser et de réfléchir. Quitte à passer ton bac en candidat libre dans un ou deux ans, ce n'est pas grave!

Courage, tu finiras par trouver tes réponses, c'est sûr et certain. Et je le sais, simplement parce que je constate que tu les cherches et que tu mets en place des moyens d'avancer.

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Sam 20 Avr 2013 - 17:42

Chez Suicide Shop, il y a des promotions sur les cordes !!
Pour un lot de 10 acheté, ils offrent même le tabouret, avouez que c'est une affaire Wink


Dernière édition par Jean-Mickey le Ven 16 Aoû 2013 - 18:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Sibou le Sam 20 Avr 2013 - 21:23

Merci beaucoup a tous sauf un pour vos réponses qui m'aide et ne m'aide pas à la fois. Pour votre information mes parents sont très au courant de ma situation actuelle, j'ai la chance d'être fille unique mais aussi d'avoir des parents tout deux surdoués (ma mère est d'ailleurs sur ce forum). Mon plus gros problème actuel est surtout la gestion du stress. Quand a ce qui me freine c'est de m’énerver, je passe mon temps a m’énerver au plus haut degré pour rien car tout ce que je me reproche reviens. Et je ne veux plus être énerver, mais au fond je ne pense qu'il n'y a pas de vrai solutions je dois attendre que le vent tourne que je mûrissent.
Merci encore pour vos réponses

Maintenant je vais répondre au derniers post actuel de ce sujet:
Str-truc... : Te crois tu marrant? Ne crois tu pas que cette "blague" est déplacé ?
Petit 1: Quelqu'un qui voudrait se suicider demanderait-il de l'aide pour aller mieux. J'en doute fort.
Petit 2 : Regarde la description de la partie,

"Modération plus forte, grande écoute, ce forum s'adresse avant tout aux zèbres qui voudraient engager la discussion mais qui se sentent un peu intimidés par les autres rubriques où tout le monde se connait et où les réactions sont parfois dures."

Ce commentaire est donc strictement inapproprié dans cette partie et ce sujet...

Petit 3: C'est stipulé noir et blanc dans mon pavé si tu l'avais vue correctement "je ne pense pas a mon propre suicide".

Petit 4: Le suicide est loin d’être une chose marrante c'est même une des pires choses qui puissent exister, et faire des blagues dessus me parait intolérable dans ces cas là.

Maintenant je laisse ton cas a la modération.

Merci encore au autres pour leur réponse.


Sibou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 10/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Sam 20 Avr 2013 - 22:58

lol


Dernière édition par Jean-Mickey le Ven 16 Aoû 2013 - 18:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par noir le Dim 21 Avr 2013 - 20:33

Bonsoir Sibou,

Je me retrouve bcp dans ton message, j’en extrais et réponds :

Sibou a écrit: Mon histoire, mon fléau a surement débuté en cinquième puis a pris un tournant fin seconde, début première.

Pour moi ça a débuté au lycée en 2nde, avant tout s’était tjr + ou – bien passé. Je travaillais tjr au dernier moment (cela exaspérait mes parents) mais j’avais encore plutôt de bonnes notes.

Avant la cinquième ma scolarité n'était pas parfaite mais acceptable puis petit a petit j'ai commencé a me faire une vie sociale comme tout les collégiens, et par la même j'ai commencé a me faire remarqué en étant isolante face a quelque profs que je n'aimais pas.

J’avais pris en grippe ma prof de bio (pour un résultat et un commentaire jugé injuste de ma part Evil or Very Mad), je lui avais pourrit ses cours pendant un an Basketball et faisais à l'occasion un max de bruit devant chez elle avec ma mob de l’époque silent

En troisième j'ai commencé a sécher mais peu. La seconde a était l'année décisive, j'ai loupé 210 heures de cours cette année là, mais est réussit a obtenir le passage en S, (je sécher principalement les matières scientifique par hasard).

On a écrit sur moi à l’époque : « « noir » (entre guillemets car heureusement j’ai un autre et vrai prénom..Arrow ) on l’aime bien mais on ne le voit jamais … ». Je n’ai pas compté les heures d’absence mais y aurait peut être un duel serré entre nous !


Et comme toi je m’en rendais malade : anxiété, angoisse, mal être, dépréciation personnelle. Une dizaine d’années plus tard j’ai appris que ça s’appelait « phobie scolaire ». Et à l’époque « des faits », comme Philément il me semble, je ne savais pas que j’étais surdoué, pas d’entourage pour comprendre ce qui d’ailleurs n’était pas appréhendable. Tu as déjà, Sibou, des éléments : ta lucidité, ta compréhension, ton entourage ; et tu peux continuer de t’appuyer dessus.

Ainsi, je ne sais vraiment ce qui m’aurait été utile et bénéfique à l’époque, dans cette situation comparable. Bien sûr, déjà de me savoir surdoué et d’avoir un entourage réceptif. Mais sans doute que comme pour toi et pour d’autres, cela n’est forcément suffisant.


Sibou a écrit: Et je ne veux plus être énerver, mais au fond je ne pense qu'il n'y a pas de vrai solutions je dois attendre que le vent tourne que je mûrissent.
Tu es dans une période anxiogène (le bac, etc) et ta nature anxieuse se cumule.

Il te faut agir à court terme, avant de murir, avant de penser au futur ; et sur cela tu peux agir directement dessus, sans attendre, tu peux agir sur tes émotions, ton énervement, le fait que tu sois sur un fil émotionnel et sous tension.

Et dans un premier temps, essayer déjà de sortir, prendre l’air, respirer, dans un contexte ou cadre que tu apprécies et calme. Ensuite, s’il t’intéresse, tu peux te renseigner sur des exercices de respiration et ces sujets. Tu peux y trouver des apports rapides et efficaces. Il te faut retrouver de l’apaisement avant tout et le reste se passera mieux, progressivement.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 916
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Dim 21 Avr 2013 - 21:09

Je vais rejoindre mes camarades - l'humour, tout aussi décalé qu'il soit, fait énormément de bien. Avec l'amour - c'est comme ça que je tiens, que j'ai tenu.
Str_anger a déconné non-pas pour blesser quelqu'un, mais par ce que c'est son armure, sa façon de mettre de la distance. Alors... Relax (facile à dire).

Au sujet du suicide, plus sérieusement - j'ai eu beaucoup de chance : quelqu'un a compris que j'allais en finir, et m'a rattrapée de justesse. Un ami, une personne qui l'a fait au péril de sa carrière et de sa santé. J'ai énormément de remords aujourd'hui vis-à-vis de lui - il a réellement flippé pour moi.
Tout ça pour te dire que... Le suicide, l'idéation suicidaire, les nuits qui te paraissent être les dernières de ton existence, les jours où tu te dis - demain, je ne serai plus là, ouf ! - je ne les souhaite même pas à mon pire ennemi.

Alors, comprends ta chance : tu peux être en vie, tu en as envie de goûter à ce qu'elle t'offre.
L'école et l'angoisse ne sont que passagères.
Pour moi aussi, le bac approche.
Alors, je vais prendre mon mal en patience, travailler.
Je ne peux que te conseiller de t'éveiller aux sujets qui te passionnent.
Et aussi - voir que ce bout de papier sera le sésame pour Quelque Chose - la voie rêvée.
Raccroche-toi à un rêve, à un idéal, un projet.
C'est le début d'un mieux-aller, en dehors de l'école.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par noir le Dim 21 Avr 2013 - 21:29

Bayadère a écrit:Je vais rejoindre mes camarades - l'humour, tout aussi décalé qu'il soit, fait énormément de bien.

Encore faut-il qu'il fasse rire la personne à qui cela est adressé et qu'il fasse effectivement du bien, sinon cela s'appelle un bide pale.

Comme Sibou, j'ai trouvé particulièrement malvenu, déplacé et ça ne m'a pas fait rire dans le contexte. clown



EDIT:

Et pour Bayadère, faire de la phobie scolaire n'est pas simplement appréhender pour un exam, quel qu'il soit, c'est plus complexe et difficile à gérer, supporter et surmonter que cela.

Et pour Sibou, après cette période lycée qui est vraiment un mauvais souvenir, j'ai suivi ensuite une direction qui m'a plu et fait des études et sans retrouver de côté "phobique". Ca s'est arrangé dans le temps en étant dans un autre contexte et qui avait sens pour moi


Dernière édition par noir le Dim 21 Avr 2013 - 22:30, édité 1 fois (Raison : EDIT)

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 916
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Introitus le Dim 21 Avr 2013 - 22:42

Il y a toujours eu des stades...dans la vie des Hommes et il y en aura toujours...
L'adolescence en est un, quelque peu turbulent...il en convient, et si zèbre tu es, alors il apparaît que ces turbulences soient un peu plus ....fortes, du fait d'une sensibilité exacerbée...Il faut tenir bon, et pourquoi pas, regarder un peu ces colères d'un peu plus près, lorsqu'elles se manifestent. Les voir, pour les 'démystifier", afin qu'elles ne soient pas ravageuses. Peter un plomb, oui, mais pour quoi, et pourquoi, en fait? Ce que l'on découvre au dehors, se refletent souvent au dedans de soi? L'intransigeance/intolérance du dehors peut renvoyer à cette intransigeance/intolérance que l'on peut avoir pour/envers soi, de se voir ainsi...Mais 'ainsi', c'est quoi? Est-ce être pas comme les autres...On est tous unique...Chacun a et porte en lui quelque chose qui lui est propre. Et c'est cela, qui doit servir à avancer, c'est notre 'arme', pas contre quelque chose, mais pour soi,.... A toi de trouver ce qui te va.... Smile
La vie scolaire, même si l'ennui réside, est je pense une bonne façon parfois de se concentrer sur la vie, cet ou un 'autre chose'. La vie ça s'apprend, malgré tout et contre tout. Une vie scolaire permet de canaliser, de se canaliser, permet la structure, permet de se structurer... que l'on aime ou pas ce que l'on y fait. Ca apprend la discipline...dans 'l'image', la rigueur, bref....ca aide à la construction, d'un être humain, non pas forcément par le biais des disciplines proposées, mais "l'exercice", l'effort que l'on met pour se voir grandir.
Rien n'est perdu, à ton âge, tu as tout à apprendre, à découvrir...laisse toi un peu de mou, respire, vis, sois....donne toi le droit de trouver des moments de paix et d'harmonie et de bien-être.

Bon courage à toi et ....patience

_____________
"Un animal sauvage se laisse approcher, apprivoiser, par une personne qui aime "l'animal". "


Introitus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 115
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 44
Localisation : au coeur de l'univers

http://anoukandmary.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Lun 22 Avr 2013 - 1:37

noir a écrit:Encore faut-il qu'il fasse rire la personne à qui cela est adressé et qu'il fasse effectivement du bien, sinon cela s'appelle un bide pale.
Un bide ? mdr c'est ça qui est drôle ^_^


Dernière édition par Jean-Mickey le Ven 16 Aoû 2013 - 18:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Invité le Lun 22 Avr 2013 - 9:23

@ Sibou et @noir
Encore une fois, si la blague a semblé malvenue, il s'agissait d'un faux-pas. Mais Str_anger s'est excusé, a reconnu le tort, on ne va tout de même pas le lapider sur la place publique en plus de ça...
Et effectivement - si ce genre d'humour-là n'était pas celui qui allait vous détendre à ce moment-là, c'était bel et bien une tentative pour faire sortir la pression. Après, ne me dites pas ce que je n'ai pas dit : que j'ai explosé de rire devant mon ordinateur (ce n'est pas le cas). Je voulais juste apaiser la tension naissante... Mal m'en a pris, visiblement. Désolée.

@noir
Je connais la phobie scolaire. Encore une fois, je te rejoins - c'est un processus complexe. Sans vouloir m'étendre... moi, le matin, je chiale, je vomis, je pleure, je supplie mes parents, je somatise... Je n'ai jamais évoqué la phobie à proprement parler - à fortiori la mienne -, seulement le stress supplémentaire du Bac, qui, crois-moi, n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de la crainte Wink

Mais justement - si jamais cela peut rassurer Sibou, je m'en sors lentement, j'ai un bon dossier scolaire, je peux suivre un cursus épanouissant. La psychanalyse et toutes ces bêtises m'ont fait avaler que pour aller mieux, il suffisait de le vouloir. C'est culpabilisant et faux, comme affirmation. Il faut que tu comprennes que cette détresse n'est pas de ta faute, mais que tu sois capable de voir, encore, quelque chose de "bien" à l'école. Cette terreur démesurée que tu ressens dans l'enceinte, l'asphyxie, l'étouffement, peuvent être combattues. Je vais encore me faire taper sur les doigts si je raconte trop de bêtises, mais tu as comme atout d'avoir des parents qui sont sensibilisés à ce problème. Je peux te dire que dans mon cas, voir qu'ils comprenaient mon mal et ne le minimisaient pas m'a galvanisée dans la lutte. Si tu dois te raccrocher à quelque chose de physique, en plus d'un rêve, que ce soit à eux, dans un premier temps. Parce qu'ils te soutiendront inconditionnellement, et seront ton rempart, quelle que soit ta situation.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoués en péril, Aidez moi, s'il vous plait.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum