J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par Bang le Jeu 4 Avr 2013 - 22:31

Je crée ce fil pour me soulager. Pour soulager ma conscience de l'injustice que je vie au quotidien. Je n'écris non pas pour me plaindre mais, pour leur dire d'une certaine façon à Eux ce que je pense d'eux et de leur façon d'agir. Je sais pertinemment qu'ils ne me liront pas, tant pis tant que je le retranscris. C'est purement égoïste mais j'en ressent le besoin. Ce fil est donc pour vous : Professeurs d'écoles et autres gens frustrés.

Pas plus tard que cette semaine je reçois mon devoir de français dont j'étais fière. Le thème du devoir : Phèdre, le temps que nous avions : 1h45, ce qu'il fallait faire : Répondre à une question sur l'extrait où Hippolyte déclare son amour pour Aricie et imaginer par la suite la réaction de celle ci en respectant le style de l'auteur. Temps passée sur la question 3/4 d'heures. Temps passé sur l'écrit d'invention : 1/4 de l'heure. J'en suis parfaitement consciente ce que j'ai produis par manque de temps n'étais qu'une ébauche, un brouille non terminée, un aperçu. Rappelons le : Je suis Dyslexique et Autiste et pour finir je n'ai que quinze ans. Résultat j'ai su produire une réponse à la question plus que correcte et vingt lignes en alexandrins en respectant un langage soutenu. Résultat : 8/20 (6,5/16 pour l'écrit) et cela sans commentaire ni rien avec rajout de mots sur mes alexandrins et point d'interrogation parceque Madame le professeur n'a pas réussi à comprendre ma "profonde pensée" (prendre cela au second degré). Ce que j'ai aimé particulièrement c'est son commentaire à caractère ironique devant toute la classe quand elle m'a rendu mon devoir, en résumant parfaitement que mon passage en première L serait difficile. Sachant qu'elle ne sait rien de ma condition. Sachant que je veux faire L. Sachant que j'ai le niveau requit mais étant dans un lycée privée, Messieurs Dames veulent me rediriger vers la ES puisque j'ai de "trop" bons résultats en économie. Bien entendu c'est Eux qui feront les cours à ma place et qui réaliseront mon projet d'avenir. Bien entendu. Mais il faut des résultats.
Alors voilà, je suis le dindon de la farce. Je suis celle qui accueille cela avec un grand plaisir. Au final je suis la seule qui souffre. Eux ils en ont rien à faire et ils ont raison. Je sais que je ne dois pas souffrir mais c'est plus fort que moi. Quand j'écris c'est une partie de moi qui reste sur le papier. Bref je suis sotte pour rester polie. Ha oui avant de vouloir faire un post à rallonge je vais le poster Cette œuvre (qualificatif que Madame a employé), vous me le diriez vous si c'est une "œuvre".

Aricie -
Que venez-vous de me dire. Vous ! Hippolyte.
M'annonceriez-vous un amour sans mérité ?
Mes yeux ne vous voient plus vous, le seul véritable,
Le remplaçant par un monstre détestable.
Oseriez-vous donc, de me(, de le Professeur me l'a barré sur la copie) jeter sans remords
Plongeant ma conscience, Non ! Mon âme dans le tord.
Perfide tentateur perçant avec ardeur,
Ma raison, mon joie que dis-je ! Mon unique cœur.
Je ne puis prononcer mots sans nourrir ma peur,
Je n'imaginais point l'acte sous (dans, elle m'a mit ça à la place) toute sa splendeur.
Je dois avec honnêteté vous annoncer,
Que je le (le, elle me l'a aussi barré) veux, vous aimez pour l'éternité,
Mais je ne (le, elle me l'a rajouté) peux (puis, elle l'a mit à la place) étant votre ennemie,
Ma conscience me le dit je ne suis qu'Aricie.
Il ne faisait ... Je ! Ne subissait que leurs (leurs, elle me l'a entouré avec des pont d'interrogations en comprenant pas) lois,
Oubliant avec déshonneur et horreur ma voie.
Pensez-vous combler notre irrésistible envie ?
Restant cachés durant le reste de notre vie.
Ne vous prononcez donc plus, ne m'attendez plus,
Oublions donc ensemble ce que cet amour fut.

Voilà je sais bien que cela est loin d’être bon ou parfait mais sa note n'est pas justifié. Il y avait des fautes du à ma dyslexie mais elles n'étaient pas en grand nombre. Dite moi donc honnêtement ce que vous en pensez si le Professeur à bien eu raison sur ce coup. Si je ne me monte pas un peu trop la tête. Merci.




Bang
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par legarsenquestion le Jeu 4 Avr 2013 - 22:53

C'est beau !

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par six le Ven 5 Avr 2013 - 0:01

legarsenquestion a écrit:C'est beau !

Pareil.

Désolé, ce n'est pas très productif.

six
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par florangeté le Ven 5 Avr 2013 - 0:36

Salut

si je comprends bien tu as eu 1h45 et tu n'en as utilisé qu'une?

gérer son temps c'est quelque chose qui s'apprend (et les profs sont censés être la pour ça), et surtout en L ou les devoirs sont longs et structurés, ou le commentaire et la dissertation sont des disciplines relativement strictes... mais on y gagne, en relectures et en concentration; ça peut-être bon de se poser pour relire et reprendre les fautes, relire aussi la manière dont les phrases sont construites.. (ce que je ne fais pas dans ce message, mais bon, c'est un forum et je ne suis pas noté et comme bon me semble j'alignerai virgules et hasardeuses ponctuations jusqu'à ce que le début de la phrase soit à jamais oublié gnahaha)

peut-être qu'il serait intéressant que tu en parles avec ta prof (sans aprioris, même si elle n'a pas l'air de t'apprécier) que tu lui demandes des précisions, des explications, des conseils; la question n'étant pas vraiment la recherche de la note justifiée ou injustifiée, mais bien ce qu'il serait nécessaire que tu travailles pour aller là ou tu veux. Je passerais presque pour un vieux con mais l'école étant ce qu'elle est, il est plus facile d'obtenir des informations en cherchant des conseils plutot qu'en se chauffant le sang car comme tu l'as bien dit c'est toi qui en souffriras, il vaut mieux mettre sa fureur au service de ses passions plutot que lancer ses larmes comme des pierres contre des moulins ^^

je me permets de dire ça parce que j'ai eu (et j'ai toujours en partie) les mêmes ennuis (sauf que je ne suis pas dyslexique meme si je ne sais pas construire une phrase sans en faire un noeud) surtout en terme de gestion du temps (et de l'ennui) et de gestion affective des échecs.

pour les alexandrins, je n'arrive pas à reconstituer ce que tu as écrit, et ce que la prof a écrit, tout se mélange dans ma pauvre tête. pourrais tu mettre les deux versions cote à cote (la version corrigée et la version non corrigée j'entends, pour n'avoir que le texte) ? les trucs en rouge, ce sont les "fautes" que tu ne comprends pas ? si tu ne les comprends pas ça sous entend que tu sais pourquoi tu as écrit ce que tu as écrit, du coup essaye de savoir quelle est la place de ces mots et ce qu'ils désignent (par exemple le "leurs") et demande toi si dans ce que tu as écrit il y a matière à le déduire.

surement que son commentaire ironique n'etait pas légitime et qu'en tant que prof ça n'est pas très malin, mais si c'est aussi une prof qui peut t'aider à rentrer dans le moule "L" (ben oui c'est aussi un moule et s'il faut se mouler moulons c'est toujours plus facile de se démouler dans un moule qu'on a choisi) alors ses conseils pourront t'être utiles. je ne sais pas si ta prof est volontairement injuste ou a conscience des conséquences de ses actes (pas ses notes hein) mais il est toujours bon de parler, ne serait ce que pour mieux comprendre.

L'alexandrin par exemple est une formule assez complexe qui est elle aussi régie par des règles (et je ne suis pas un fanatique des règles loin de loin de là) que tu peux feuilleter si tu ne l'as pas déjà fait, en plus d'y lire des pistes intéressantes, c'est une maitrise de ta propre forme poétique que tu peux acquérir (j'entends par là que lorsque tu sais ce que tu concèdes à la règle et ce que tu laisses de liberté tu n'es plus notée à cause de la règle mais par delà et la note prend un sens différent..)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandrin

en tout cas ne te décourage pas, une mauvaise note ça n'est pas catastrophique, c'est même assez d'énergie pour rebondir (*3*)
je vais au dodo à toute. bise

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par legarsenquestion le Ven 5 Avr 2013 - 8:02

ah si ce sont des alexandrins faut du rythme
123456-123456

ou 1234-1234-12 ou 12345678-1234

whatever

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 10:21

Chuis prof, j'ai redoublé, trois fois dans ma scolarité.
En 2nd, en Terminal et en Licence.
Par rapport à certains de mes collègues, ma vie est "moins insipide" que la leur, grosse vanité et prétention de ma part.
Lautréamont n'a été découvert qu'au 20es par "hasard" alors qu'il a écrit son "sacré" bouquin au 19es.

La note n'a aucun sens par rapport à une production humaine.
Si un livre ou un écrit devrai être noté, il garderai sa note ad vitam eternam.
On note une production et on demande ensuite à l'élève de la retravailler pour améliorer la note.
Sinon cela n'a pas de sens.

Refais chez toi le travail et demande à ta prof de renoter ton écris "amélioré" en lui disant, mettez moi une note "virtuelle"...
Qui ne comptera pas forcément dans ta moyenne. Normalement, le 8 n'est que le minimum que mérite ton travail. Je préfère un Proust qui écrit son livre en 5 à 6 ans, qui travaille dessus comme un malade qu'il est à une personne qui en trente minutes te donne un texte qu'il ne retravaillera plus.


On quantifie ton intelligence à sens unique.
Si ton prof te note, pour qu'il ait la légitimité de le faire, il faudrait qu'il te présente le travail d'écriture qu'il a réalisé sur le même sujet.
Prends ta note comme elle est, un indicateur subjectif donné par une personne qui ne prends pas la peine d'écrire une ligne sur le travail qu'il demande.
Lorsque je demande à mes élèves d'écrire des sonnets, j'en écris en classe avec eux.
Je donne de mes textes (propre production) à étudier et seulement après je leur demande d'en écrire.
Et j'adore voir des élèves démonter mes poèmes, surtout que la plupart du temps ils sont nuls.
C'est comme demander à un architecte de faire une maison sans poser des fondations.

Prends des chemins de traverse, lis ce que l'institution ne te donnera jamais à lire, ou alors sous contrôle.
- Lautréamont, Cervantes, Sade, Houellebech, Littel, Hyvernaud, Thoreau, Dumas, Nietzsche, Artaud, Brecht, construit des ponts entre eux et tu verra, le regard du prof deviendra un phare qui éclaire non plus une route, mais des routes.
On est pas là pour diriger les élèves mais pour leur montrer les différents possibles.

PS ; Rousseau qui était loin d'être une bille était un cancre en orthographe, il était autodidacte.
PSS ; Pour les remarque et modification de ta prof, je pense que c'est à cause des jeux de sonorité. Une pièce de théâtre est faite pour être joué, sinon elle n'a pas de sens. Mais bon, ensuite une note est un nivellement. Et ceux qui auront leur bac ne sont pas ceux qui auront la meilleure des vie ; sur mon quart de siècle passé et des poussières, la 1ere de la classe en troisième est actuellement caissière à Intermarché pendant que moi j'en saigne (gnak gnak gnak), j'enseigne les Lettres à des CAP, Bac Pro et BTS dans un lycée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par Bang le Ven 5 Avr 2013 - 20:01

Merci à vous.

Merci pour vos conseils et autres. Au final j'en ai convenus avec ma mère que l'on prendra un rendez-vous avec ce professeur car elle trouve cela inadmissible que l'on attribue une telle note sans aider l'élève à faire mieux (étant donné qu'elle ne veut pas m'écouter "elle n'a pas le temps".

Mis En Pate Unchained j"aurais bien aimée être ton élève sincèrement ^^.

Pour ce qui est des Alexandrins et bien je me cantonnais à la base que ce même professeur nous avec dit : 12 syllabes. Donc au grand final, moi, je n'ai écrit que de simples vers. Je tourne la page à présent car cela n'est pas la première fois que je tombe sur un professeur me notant de la sorte en m"humiliant" sans rien faire pour m'aider. J'en rencontrerais sûrement par la suite.

Merci encore pour ceux ayant appréciés, moi même ne l’apprécie pas ne le trouvant en aucun cas terminé.

Je rentrerais dans le moule e je le sais j'ai les notes, ils veulent juste me faire pression pour avoir le maximum de résultats au BAC. Ma famille et moi envisageons de partir sérieusement, je pris pour que cela se fasse je n'en peux plus de ce cadre scolaire il me faut du changement (comme depuis bon nombre d'année).

Je poste à présent le texte en deux parties ^^ :

Que venez-vous de me dire. Vous ! Hippolyte.
M'annonceriez-vous un amour sans mérité ?
Mes yeux ne vous voient plus vous, le seul véritable,
Le remplaçant par un monstre détestable.
Oseriez-vous donc, de me jeter sans remords
Plongeant ma conscience, Non ! Mon âme dans le tord.
Perfide tentateur perçant avec ardeur,
Ma raison, ma joie que dis-je ! Mon unique cœur.
Je ne puis prononcer mots sans nourrir ma peur,
Je n'imaginais point l'acte sous toute sa splendeur.
Je dois avec honnêteté vous annoncer,
Que je le veux, vous aimez pour l'éternité,
Mais je ne peux étant votre ennemie,
Ma conscience me le dit je ne suis qu'Aricie.
Il ne faisait ... Je ! Ne subissait que leurs lois,
Oubliant avec déshonneur et horreur ma voie.
Pensez-vous combler notre irrésistible envie ?
Restant cachés durant le reste de notre vie.
Ne vous prononcez donc plus, ne m'attendez plus,
Oublions donc ensemble ce que cet amour fut.

Corrigé :

Que venez-vous de me dire. Vous ! Hippolyte.
M'annonceriez-vous un amour sans mérité ?
Mes yeux ne vous voient plus vous, le seul véritable,
Le remplaçant par un monstre détestable.
Oseriez-vous donc me jeter sans remords
Plongeant ma conscience, Non ! Mon âme dans le tord.
Perfide tentateur perçant avec ardeur,
Ma raison, ma joie que dis-je ! Mon unique cœur.
Je ne puis prononcer mots sans nourrir ma peur,
Je n'imaginais point l'acte dans toute sa splendeur.
Je dois avec honnêteté vous annoncer,
Que je veux, vous aimez pour l'éternité,
Mais je ne le puis étant votre ennemie,
Ma conscience me le dit je ne suis qu'Aricie.
Il ne faisait ... Je ! Ne subissait que leurs (leurs, elle me l'a entouré avec des pont d'interrogations en comprenant pas) lois,
Oubliant avec déshonneur et horreur ma voie.
Pensez-vous combler notre irrésistible envie ?
Restant cachés durant le reste de notre vie.
Ne vous prononcez donc plus, ne m'attendez plus,
Oublions donc ensemble ce que cet amour fut.

Pour le "leurs" incompris je l'ai laissé. Voilà et encore merci ^^ (et je n'ai eu que 30 min par manque de temps et d'organisation).

Bang
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai quinze ans et j'écris pour écrire.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum