Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Bang le Lun 1 Avr 2013 - 20:36

Bon jour, bon soir.

J’espère bien ne m’être pas tromper pour ce qui est d'avoir poster dans la bonne partie et/ou si ce topic n'existe déjà pas. Si c'est le cas déplacer ou effacer mon topic ^^.

Bref, j'ai vue récemment un film sur l'histoire d'un homme qui cryogénisé se retrouvait dans un futur peuplé d'imbéciles. Étant d'une intelligence moyenne pour la normale il se révélera être un génie à cette époque (si quelqu'un connaît ce film excellent, qu'il m'indique le nom que j'ai fâcheusement oubliée merci).

Et bien moi suite à une discussion philosophique du dimanche avec ma mère, j'ai émit l’hypothèse suivante : Et si les autistes asperger, zèbres ou autre n'étaient tout simplement pas une amélioration du genre humain. Sachant que l’être humain a évolué depuis son apparition sur Terre. Et que notre avenir ne serait du coup peuplé que d’êtres d'intelligences supérieurs ?

Après je ne sais pas si cela est possible mais au vus des chercheurs l'autisme est du à "un gène défaillant", alors pourquoi ce gène serait défaillant et non pas le contraire. Parce qu'ils sont moins nombreux que la normale ? Mais cette normalité n'est pas vouée à disparaître ?

Personnellement je trouve que ma façon de pensé ainsi mes réaction son bien plus logique que ce que je vois des autres (bien que j'ai du comme beaucoup d'autres "me fondre dans la masse").

Mes connaissances sur le cerveau n'étant pas véritablement développées je ne sais absolument pas si ce que je dit est erronée. Et je ne sais pas non plus si des chercheurs ont déjà émit cette hypothèse.

J'attends donc avec impatience vos réponses sur ce sujet digne d'une série SF (avouons le).

Bien le merci à vous d'avoir lu.

Bang
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Lyade le Mar 2 Avr 2013 - 19:34

Bonsoir Bang,

gêne défaillant par rapport à une normalité, comme tu le dis, certes. Et étant la version la plus diffusée, cette idée s'est tranquillement, et inconsciemment, ancré dans l'esprit de masse.

La plupart se concentre sur la forme, et ne voit que ça. Pas étonnant que cette version soit la plus communément admise. Tout ce qui sort des images bien cadrées de notre société est pointé du doigt. Vu ton avatar, tu dois déjà le savoir.

Peut-être est ce une "défaillance", peut-être est-ce simplement une "particularité". Particularité qui donne la capacité de faire des choses d'une incroyable intelligence.
Intelligence que l'on peut logiquement croire "limitée". Tout comme celles des personnes aux "gênes normaux"... qui n'utilisent qu'une petite parcelle de leur outils cérébraux. Tout dépend de notre façon de regarder.

Dans l'avenir, il y a de fortes chances que la Terre soit peuplée d'êtres d'intelligence supérieure. Suivant une logique d'évolution, cela semble évident. Wink

Où souhaites tu arriver ?


Lyade
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1080
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 27
Localisation : En montagne. (act: PACA)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par korppi le Mar 2 Avr 2013 - 20:53

Bonsoir,

L'évolution n'est pas un processus qui se fait "tout seul".

Pour qu'un gène devienne de plus en plus fréquent dans la population au fil des générations, il faut que ses porteurs se reproduisent davantage que la moyenne.

La question est: les surdoués ou les autistes font-ils plus d'enfants que la moyenne? Les gènes en question apportent-ils un avantage sur ce plan? Je n'en suis pas sûr du tout. Sad

korppi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Mar 2 Avr 2013 - 21:06

Il y a déjà de nombreux topics qui imaginent le surdoué comme une sous-espèce "supérieure" appelée à croître puis remplacer l'humanité défaillante.
Certains ont même tenté de théoriser, de manière réciproque, un passé doré où ils auraient été plus nombreux avant de s'enferrer dans des carrières-puits démographiques qui auraient réduit leur nombre au triste deux pour cent actuel.

L'ennui, c'est que le caractère exclusivement génétique et héritable de la douance n'est pas prouvé. Et qu'il ne le sera sans doute jamais, car c'est un fait qu'il éclôt des surdoués dans des lignées de "moldus", comme disent élégamment certains. Autrement dit, ils ne sont pas une sous-espèce, isolable, auto-reproductible. Ils ne sont que des illustrations de la variabilité, comme on peut en trouver pour un million de caractéristiques plus ou moins visibles que la douance. Déplorable ou préférable, c'est ainsi, jusqu'à plus ample informé.

korppi : la réponse est évidemment non.

L'autre ennui, c'est que les surdoués, avec leur tendance à se laisser paralyser par le vertige des possibles, et l'anticipation du pire, leur manque de confiance en eux, leur sens pratique pas toujours très affûté, sans parler de l'éternel dilettantisme des scanneurs, n'apparaissent pas nécessairement comme dotés du meilleur bagage pour prendre le monde en main. ça risquerait de donner un monde de poètes sans paysans. Ou de druides sans rois, ni artisans. De designers sans ingénieurs. De conseillers sans décideurs. Ou tout ce que vous voudrez. Bref, pas très viable.
Vous me direz que livrés à eux-mêmes, ils se prendraient peut-être davantage en main. Oui, mais ce n'est pas dit que ça leur plaise. Il y a des métiers qui ne plaisent à personne. Mais il y en a qui, dignes et respectés, plairont davantage à un "normo-pensant" doté d'un solide bon sens qu'à un THQI rêvasseur et scanneur. Par exemple, et sans idée de hiérarchie.

Cela fait déjà deux raisons que je trouve pour ma part suffisante pour écarter une bonne fois cette vision assez nid-à-emmerdes de la douance. Non, nous ne sommes pas la race élue, appelée à dominer puis remplacer le reste de l'humanité. Non, nous n'avons pas pour mission de les soumettre comme des espèces de singes à la pensée bornée. Non, je ne crois pas que ce soit du simple politiquement correct de ma part.

"Eux" n'ont sans doute pas conscience d'avoir besoin de "nous". La réciproque est vraie, hélas.
Mais, à tout prendre, à l'échéance de cent ans, je ne parierais pas sur "nos" chances de mieux survivre seuls, contre les leurs.
Par contre, eux-avec-nous, s'en tireronS certainement mieux.
Alors, non, laissons tomber ce nous-eux.

Fusain, sang-de-bourbe scanneur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par korppi le Mar 2 Avr 2013 - 21:41

Fusain: c'était, bien entendu, une question rhétorique.

Par ailleurs j'aimerais émettre une réserve sur le fait que les zèbres, soient en général unqiement des penseurs et non des faiseurs. Les quelques spécimens que j'ai ou ai eu dans mon entourage, parfois dépistés, ainsi que moi-même, dépisté également, contredisent fortement cette affirmation.

Sans nier le fait que je sois rêveur et intéressé par de multiples sujets, et sans pouvoir dire si mes connaissances sus nomées le sont, j'observe dans l'échantillon un penchant pour les activités "productives" bien plus important que la moyenne. Bricolage, programmation, musique, souvent avec une idée fixe en tête, un travail acharné et un perfectionnisme obsessif (traits qui semblent se retrouver dans les activités professionelles de la partie de l'échantillon qui en a).

korppi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Mar 2 Avr 2013 - 21:51

Il est difficile d'avoir sous les yeux un échantillon suffisamment nombreux de Z pour en tirer des conclusions. Dans mon post, je reprenais des constats exprimés sur un ancien topic consacré à Mensa, où, dans l'ensemble, on notait une tendance au comportement velléitaire, ou indécis. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment une histoire de distinguer des penseurs et des faiseurs (à cette nuance près que le Z peut être "faiseur", OK, mais qu'il aura souvent encore plus de mal qu'un autre à "faire" quelque chose de nécessaire mais qu'il trouve ennuyeux) mais plutôt des penseurs vs des décideurs. Décider, quand les conséquences sont graves et n'engagent pas que soi-même, voilà ce pour quoi nous sommes, semble-t-il, plus handicapés que la moyenne. Il n'y a pas besoin d'être Z pour savoir que tous les choix peuvent mal tourner; mais eux, sont plus susceptibles d'être tétanisés, submergés par l'émotion à l'idée de la catastrophe possible, moins prêts à prendre un risque donné.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Sol# le Mar 2 Avr 2013 - 22:16

Bonjour Bang,

Je n'ai pas encore lu le fil, mais concernant le film dont tu parles, il s'agit de « Idiocracy » — sachant qu'il est parfois aussi appelé « Planet Stupid » en version “francophone”.

Bonne soirée,
Sol♯

P-S.: Je n'ai pas encore vu le film en question, du reste... Tu nous le conseilles donc ?

Sol#
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Sol# le Mar 2 Avr 2013 - 23:05

Une réponse sur le fond maintenant :

Je partage l'analyse de korppi et Fusain (oui, je sais, ils ne sont pas tout-à-fait d'accord entre eux, mais je veux juste dire que mon opinion est proche de chacune des leurs Wink ). J'y ajouterai deux réflexions complémentaires de mon cru :
  • Je ne suis pas d'accord avec la vue “à la Jeanne Siaud-Facchin” [qu'elle me pardonne d'utiliser son nom pour désigner une idée qui n'est pas exactement la sienne] qui consisterait à dire qu'on serait ou zèbre ou non-zèbre, de façon binaire, et qu'il y aurait une différence fondamentale entre le mode de fonctionnement d'un individu zébré et d'un individu “normoQIque” [récompense à qui me trouvera un meilleur adjectif]. Je crois au contraire qu'il y a juste une transition progressive des niveaux d'intelligence (j'entends ici par « intelligence » l'intelligence “générale”, càd. celle que mesure à peu près le QI) ; qu'il n'y a pas de seuil net à partir duquel tout change drastiquement, mais simplement qu'aux alentours d'un certain niveau le décalage avec la norme devient tellement grand qu'il engendre des difficultés spécifiques qui passent à tort pour des caractéristiques en soi. En particulier (et quitte à caricaturer légèrement), mon point de vue implique qu'il ne peut pas y avoir plus de 2% de zèbres dans la population, parce qu'à partir de ce moment-là ils seraient suffisamment nombreux pour contribuer à définir la « norme », de sorte qu'ils ne se sentiraient plus gênés d'être « anormaux ». Pour moi, c'est comme si on essayait de distinguer les « géants » des autres : le seuil serait-il à 2 m ? à 2 m 01... ? Cela n'a pas de sens, car tout est relatif : un individu de 1 m 90 qui vit dans un appartement exigu est bien plus handicapé qu'un individu de 2 m 10 qui vit dans un palace surdimensionné ! De même, le héros de « Idiocracy » devient « zèbre » (alors qu'il est évidemment resté le même !) à partir du moment où il change d'époque : parce que dans son nouveau milieu, les gens vont trouver qu'il a un raisonnement incroyablement arborescent, une facilité naturelle pour l'abstrait, des idées bizarres, etc., et réciproquement lui se sentira mal à l'aise avec les “crétins” qui l'entourent.
  • Concernant l'idée d'une société de seuls zèbres, j'ai envie de citer Huxley dans « Le Meilleur des Mondes » (sans prendre position sur ce texte ; je laisse chacun juger de sa pertinence ou pas) :
    « Une société composée d'Alphas ne saurait manquer d'être instable et misérable. Imaginez une usine dont tout le personnel serait constitué par des Alphas, c'est-à-dire d'individus distincts, sans relations de parenté, de bonne hérédité, et conditionnés de façon à être capables (dans certaines limites) de faire librement un choix et de prendre des responsabilités. Imaginez cela ! (...) C'est une absurdité. Un homme décanté en Alpha, conditionné en Alpha, deviendrait fou s'il avait à effectuer le travail d'un Epsilon-Semi-Avorton, il deviendrait fou, ou se mettrait à tout démolir. Les Alphas peuvent être complètement socialisés, mais seulement à condition qu'on leur fasse faire du travail d'Alphas. (...) C'est théoriquement évident. Mais cela a également été démontré dans la pratique réelle. Le résultat de l'expérience de Chypre a été convaincant. (...) Cela commença en l'an 473 de N.F. Les Administrateurs firent évacuer l'ile de Chypre par tous les habitants existants, et la recolonisèrent avec un lot spécialement préparé de vingt-deux-mille Alphas. Tout l'équipement industriel et agricole leur fut confié, et on leur laissa le soin de mener leurs affaires. Le résultat fut exactement conforme à toutes les prédictions théoriques. La terre ne fut pas convenablement travaillée ; il y eut des grèves dans toutes les usines ; les lois étaient tenues pour zéro ; on désobéissait aux ordres donnés ; tous les gens détachés pour effectuer une besogne d'ordre inférieur passaient leur temps à fomenter des intrigues pour obtenir des tâches d'ordre plus élevé, et tous les gens à des tâches supérieures fomentaient des contre-intrigues pour pouvoir, à tout prix, rester où ils étaient. En moins de six ans ils étaient en guerre civile de première classe. Lorsque, sur vingt-deux-mille, il y en eut dix-neuf-mille de tués, les survivants lancèrent à l'unanimité une pétition aux Administrateurs Mondiaux afin qu'ils reprissent le gouvernement de l'ile. Ce qu'ils firent. Et c'est ainsi que se termina la seule société d'Alphas que le monde ait jamais vue.


Bonne nuit à tous,
Sol♯

Sol#
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Lyade le Mar 2 Avr 2013 - 23:10

Entendu Fusain. Pour ma part, la dissociation "eux/nous" est révolue depuis un moment.

Que nous soyons sorcier ou moldu, same Blood, same Soul, nous vivons sur la même planète.
Difficile, voire impossible de vivre ensemble toutefois. "Les gens exceptionnels sont des gens différents. Or, l'être humain a peur de la différence". Cette citation résume parfaitement le problème qui ronge notre espèce, selon ma vision. (bien que le mot "exception" vaut d'être médité, entendons nous.)

Se bouffant les uns les autres pour nos "particularités", nos "différences", aussi minimes soient-elles.
Ceux qui autrefois croyaient en des réalités différentes que celles des institutions religieuses, par exemple, devaient vivre cachés, sous peine de se faire tuer. Et il m'est impossible d'envisager que ces pratiques soient terminées aujourd'hui.

La question n'est pas de prendre le monde en main, mais de pouvoir vivre sur Terre sans s'entretuer.
On peut tous utiliser la même radio sans être obligé d'écouter la même fréquence, ou d'être sur le même canal...

Les Z ne sont certainement pas le fin mot de l'histoire. Peut-être est-ce juste une "vague" de conscience qui passe par là. D'autres auraient tendance à les appeler "indigo". Dingo ou pas, les outils de conscientisation sont de plus en plus nombreux. Ils ont aussi un coté tranchant, celui d'enfermer ces esprits dans des réalités obsessionnelles... parfois tragiques, souvent stagnantes.

Mais il y a de ceux qui s'en sortent, qui brisent le cercle, et qui, munis de leur vaste boîte à outils, comprennent que s'ils veulent vivre sereinement, et pleinement, ils se doivent d'avancer discrètement pour ne pas se voir pointés du doigt, catalogués, perdus dans un "monde" où ils ne peuvent trouver leur place.

Les "dingos Z" qui ont passé cette étape deviennent alors capables de soutenir ceux qui ont peur de la franchir.
Ceux qui se trouvent dans les airs peuvent rassurer ceux qui sont tétanisés à l'idée de décoller : les "penseurs" qui rêvent leur vol, plutôt que de le vivre.

Peu importe le degrés de "zébritude", elle ne fait pas l'intelligence. L'intelligence amène irrévocablement à la sagesse. La sagesse amène irrévocablement à autre chose qu'à l'amour du pouvoir. Pourtant, nombreux sont les HPI à choisir la marche du pouvoir et des possessions, beaucoup plus visible, beaucoup plus facile.


De l'autre coté, les êtres intelligents, évolués, peuvent vivre ensemble. J'en suis absolument convaincu.
Seulement, s'ils veulent vivre ainsi, ils devront le faire cachés.
Fort heureusement pour la préservation et la pérennisation de leur "particularités".

C'est ainsi, que je parlais d'évolution. Et je me dit qu'elle se fait, comme elle se fait, toute seule ou pas, consciemment ou non.
Loin de moi l'idée de parler de la génétique d'un organisme en dehors de son contexte environnemental... j'ai délaissé ce luxe il y a quelque temps déjà.

Lyade
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1080
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 27
Localisation : En montagne. (act: PACA)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Mer 3 Avr 2013 - 6:48

Pour ma part, la dissociation "eux/nous" est révolue depuis un moment.

(...)
Difficile, voire impossible de vivre ensemble toutefois.

Sacrée contradiction. Elle m'empêche d'adhérer au reste.
Vivons cachés, à part, seuls, et professant notre auto-admiration et le mépris des imbéciles haineux qui nous entourent ?
ça ne serait pas un peu de la peur et de la haine de la différence, par hasard ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par legarsenquestion le Mer 3 Avr 2013 - 9:24

M'étant posé ces questions y a un petit bout de temps :
Mes conclusions sont les suivantes => la connaissance avance l'être humain n'aura plus besoin de réfléchir.
L'évolution fait que, si on connaît déjà tout, on aura plus besoin "d'intelligence" car l'intelligence est une capacité à s'adapter à ce qui est nouveau.
La taille du cerveau de l'homme a diminué, le QI augmente, mais le QI ne mesure qu'une "intelligence", l'intelligence globale diminue : En effet on a plus besoin de compétence en chasse ou en cueillette.
On sera bientôt juste des "disques durs sans processeur".
ce que je veux dire par le QI augmente : On sera plus précoce, c'est à dire qu'on saura bientôt de plus en plus tôt ce que toute l'humanité a pris du temps à trouver. C'est à dire tout comme aujourd'hui on sait faire des gazouillis dés la naissance, dans quelques générations
Les gazouillis du bébé ressemblent au parlé des hommes préhistoriques.







legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Lyade le Mer 3 Avr 2013 - 12:09

Beaucoup de choses semblent paradoxales, contradictoires, sans l'être pour autant.
Le "vivre caché" peut s'interpréter de différentes façons. Comment reconnaître le moine qui sait se fondre dans la masse ? Rolling Eyes

Vivons cachés, à part, seuls, et professant notre auto-admiration et le mépris des imbéciles haineux qui nous entourent ?
ça ne serait pas un peu de la peur et de la haine de la différence, par hasard ?

Cette idée ne m'a pas traversé l'esprit en écrivant.
Il y en a qui vivent ainsi, "cachés" et "seuls", que j'ai rencontré, dans les Alpes, les Pyrénées et la Sierra Nevada.
Il ne m'a pas fallut longtemps pour laisser tomber mes préjugés... sans me mettre de la poudre aux yeux en me disant que l'herbe est partout la même.

Maintenant, si nous ne souhaitons pas nous voir "souiller" par la stupidité et la mesquinerie, des précautions sont à prendre. Ces dernières sont essentielles.

Lyade
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1080
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 27
Localisation : En montagne. (act: PACA)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Bang le Jeu 4 Avr 2013 - 21:26

Un grand merci à vous qui est pris le temps de me répondre (oui, je conseille grandement ce film qui est excellent).

Toutes vos réponses m'ont fait réfléchir et m'ont amené à cette sorte de "conclusion" (qui n'est surtout pas une idée fixe) : Je me dit que finalement une cohabitation entre Zèbres ne serait pas véritablement l’idéal. L'intelligence étant un terme aléatoire suivant la personne qui l’emploi, je pense que des rivalités se créeront entres différentes personnes ne qualifiant pas l'intelligence de l'un légitime à la sienne car malgré tout les Zèbres resteront des être humains. Et puis ils ne tomberont pas forcément d'accord entre eux car chacun à un avis différent, ce qui engendra querelles et autres. Rappelons-nous aussi que beaucoup de grandes découvertes ont été faites par mégarde (découverte du radium et du polinium), imaginez donc plusieurs "accidents" comme cela et bien de mon humble avis j’émets l'hypothèse que cela créera bien du grabuges.

Au final il ne faut pas oublier que l'on apprend de tout le monde et que ce qui nous pousse à avancer se sont "les erreurs" des autres et de ce fait "améliorer" notre monde.

Ce n'est pas aussi poussé que vous mais c'est ce que j'en ait tiré personnellement.

Encore, Merci.

Ps : Je ne pense pas du tout que es zèbres soient des personnes supérieurs ou autres car comme je l'ai dit plus haut nous pouvons apprendre de n'importe qui.


Bang
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par legarsenquestion le Jeu 4 Avr 2013 - 23:02

C'est bizarre
moi ce que je vois c'est que l'évolution de la pensée de chacun suit à peu près le même chemin : Sur plusieurs fils j'ai remarqué soit que
-Je m'étais déjà posé la question,
-je voyais des réponses que j'avais moi même conlusion
-Ou je me posais des questions sur lesquelles les zèbres débattaient !

Exemple Bang j'ai pensé la même chose que toi Wink

Est ce que ça veut dire que la pensée est universelle et unique ?

Qu'il y a une vérité seule et absolue (Vérité humaine bien sûr car nous percevons par ce quoi nous sommes doté, j'entend par là que la vérité d'un être sans enveloppe charnel ni corporel sera différente, une sorte d'extraterrestre mais nous ne saurions pas capable de le voir car serait hors de ce que nous pouvons concevoir, comme lorsque les espagnols ont débarqué en Amériques et que les autochtones ne voyaient pas les bateaux car n'en avaient jamais vu, ils seraient restés immobiles ! Ainsi peut être que la vie extraterrestre existe mais sous une forme que nous ne pouvons comprendre. Bon je m'égare)

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 6:47

moi ce que je vois c'est que l'évolution de la pensée de chacun suit à peu près le même chemin

Alors ça, je crois qu'il vaut mieux ne pas se laisser impressionner. C'est plutôt l'effet de masse d'un groupe arrivant ici à partir d'une même préoccupation et d'un bagage de connaissances dans l'ensemble similaire, ainsi que d'aspirations similaires, qui fait qu'on mouline toujours les mêmes sujets dans le même sens. L'inquiétant, c'est que "même ici", les avis divergents se font jeter dehors avec plus ou moins d'élégance, l'idée que les Zautres sont des Grands Méchants qui nous en veulent en plus d'être d'indécrottables abrutis (je caricature, mais... à peine...) et qu'il faut rester entre nous pour nous en préserver est un souverain poncif et on la retrouve chez n'importe quelle communauté qui se perçoit brimée - à tort ou à raison. Que l'intelligence soit en jeu ajoute une dimension mystique qui tire vers cette idée de "peuple élu". Le mécanisme est parfaitement banal. Rien qui illustre une unité de fonctionnement mental. N'importe quels humains, dans un contexte semblable, partent sur les mêmes pistes.

Je trouve par ailleurs très significatif de notre époque que dans ces histoires de peuple élu, on explore beaucoup plus souvent la piste d'être le seul groupe qui survivra plutôt que celle d'être les sauveurs de l'humanité. Soi, son clan, et les autres, on les exclut, on invente même des concepts pour les rejeter dans une autre espèce - "eux, l'espèce sapiens ordinaris, nous, bientôt l'espèce super-sapiens". Les "tourments" que Sapiens ordinaris nous infligeraient avec délectation justifiant une telle distinction. Une distinction qui serait assez mal tolérée dans à peu près n'importe quel autre contexte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 7:34

La SF a beaucoup donné dans ces affrontements, films ou romans.
versus "la planète des singes..."
mais aussi les "total recall" où les zèbres s'appellent des mutants...
Toussa rentre dans l'imaginaire de tout un chacun et peut même devenir pour certains le fondement de croyances.


Darwin en 1855 a démontré que le développement d'une spécificité est liè à la capacité de reproduction. La théorie de la sélection naturelle.

wiki a écrit: Comme il naît beaucoup plus d'individus de chaque espèce qu'il n'en peut survivre, et que, par conséquent, il se produit souvent une lutte pour la vie, il s'ensuit que tout être, s'il varie, même légèrement, d'une manière qui lui est profitable, dans les conditions complexes et quelquefois variables de la vie, aura une meilleure chance pour survivre et ainsi se retrouvera choisi d'une façon naturelle. En raison du principe dominant de l'hérédité, toute variété ainsi choisie aura tendance à se multiplier sous sa forme nouvelle et modifiée

Pour autant, la zébritude donne t elle un avantage , une meilleure chance de survie..., et comme le souligne Fusain il n'est pas prouvé qu'elle soit héréditaire ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 10:38

La question que vous soulevez est intéressante. Je vous propose un regard un peu différent.

Plutôt que de parler de génétique et d'être ou ne pas être Z, je reformule la question en termes de sensibilité. (sensibilité = capacité à "sentir" le monde, soi-même inclus, intellectuellement, physiquement et émotionnellement) Pour moi QI supérieur à la moyenne = Sensibilité supérieure à la moyenne. Une sensibilité abimée pour la plupart d'entre nous, par une éducation qui ne l'a pas comprise, par une société dont les règles de fonctionnement admettent, voire légitiment, des comportements qui nous sont douloureux.

Si l'on prend un peu de recul sur l'histoire humaine, on peut penser - j'en fais l'hypothèse - qu'à moins d'accidents dramatiques (cataclysme écologique, guerres à répétition, ...) la sensibilité d'une société a tendance à augmenter avec le temps. Chaque génération étant un peu plus sensible que la précédente. Ou plutôt chaque génération étant autorisé à manifester, à vivre sa sensibilité de manière plus libre que la génération précédente. Même les moyens de domination sociale s'adoucissent (ce qui n'empêche pas la domination d'être toujours aussi forte : on asservit désormais par l'argent plutôt que par la peur qu'inspiraient des exécutions publiques précédées d'un long supplice).

Les doux, les sensibles, ceux pour qui la brutalité et l'absurdité du monde dans lequel ils évoluent pose continuellement problème sans qu'il leur soit possible de fermer les yeux, oui, ceux là sont davantage l'avenir de ce monde que ceux veulent le conserver tel que. Le monde de demain leur correspondra plus que le monde d'aujourd'hui. Je crois que si on transportait des p'tits gars parfaitement dans la norme de notre époque dans les années 50 (par exemple), ils passeraient pour des marginaux, contestataires, compliqués (Comment ça, la Patrie, cela ne signifie rien pour toi ? ) et s'entendraient sans doute mieux avec des Z de l'époque.

Notre sensibilité est en avance sur notre temps je pense. C'est là une cause de souffrance. Cela se résous en acceptant le monde (accepter ne voulant pas dire approuver, mais seulement admettre) et en apprenant à l'enrichir de ce que nous sommes (l'enrichir ne voulant pas dire le changer) au lieu de se plaindre de ce qu'il est. Belles paroles, un peu faciles, je vous l'accorde. Mais pas fausses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Ven 5 Avr 2013 - 11:01

Je ne suis pas du tout d'accord avec ton raisonnement, car
- il est arbitraire de dire que plus fort QI égale plus forte sensibilité, rien ne le démontre, l'existence de personnes à fort QI aussi empathes qu'une bitte d'amarrage le dément même
- je ne vois pas d'évolution linéaire de la sensibilité des sociétés avec le temps; plutôt des fluctuations, des allées et venues, une sensibilité qui s'attache à des objets différents aussi; il ne faut pas confondre sensibilité et sensiblerie (notre terreur de la mort, plus grande que celle "d'antan", a plus à voir avec la seconde que la première; à côté de cela, nous serions jugés d'une dureté odieuse par nos ancêtres, par notre égoïsme par exemple); pour illustrer ces fluctuations, il y a pas mal de réf qui établissent un durcissement brutal et imprévu, une barbarisation, sévère, profonde, et nullement surmontée depuis, dans les 18 premiers mois de la Première guerre mondiale;

... en revanche, j'adhère tout à fait à cette conclusion :

Cela se résous en acceptant le monde (accepter ne voulant pas dire
approuver, mais seulement admettre) et en apprenant à l'enrichir de ce
que nous sommes (l'enrichir ne voulant pas dire le changer) au lieu de
se plaindre de ce qu'il est.

Le reste a donc peu d'importance. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Bang le Ven 5 Avr 2013 - 20:18

Fusain je suis en parfait accord avec toi. Pour moi Z ou non nous trouverons toujours quelqu'un (au minimum nous sommes après tout sept milliards et ce chiffre ne cesse d'augmenter), qui partagera notre façon de pensée. Ce qui fera qu'il y aura toujours des gens qui sur des questions posés auront plus ou moins eut la même logique de pensée qu'une autre personne. Après tout les questions "philosophiques" sur notre monde ou société ne sont pas si étendus que cela et tourne au final vite en rond. Je me répète mais un homme reste un homme différents ou non, il se posera toujours les mêmes questions seul le contexte ou l'époque aura véritablement changé.

Après pour mon unique avis la société, notre société ne sera jamais parfaite les mêmes erreurs plus ou moins se reproduiront.

Pour te répondre legarsenquestion je dirais plutôt que la pensée n'est pas universelle mais n'est pas non plus si unique que ça. On pourrait en quelque sorte rangée la pensée en différentes opinions pour différentes cases et suivant ce que l'ont est telle ou telle opinions nous conviendrait (c'est sommaire je le conçois), un peu à la manière de l’être humain que l'on peut "ranger" (enfin moi c'est ce que je fais au quotidien pour me protéger).

Voilà ce que je pense là à ce moment précis après vous avoir lus.

Bang
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Uccen le Mar 7 Mai 2013 - 11:29

"Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres ?"

O secours ! Je ne pourrais plus me complaire dans ma différence...
Quoique.

Sinon pas sûr que ce soit un avantage pour l'espèce, au demeurant elle pourra bénéficier des avancées engrangées par les générations antérieures, avancées technologico-culturelles à trier peut-être.
Pourrait permettre sa survie dans ce cas de figure de plus en plus probable d'un être vivant phagocytant son milieu.

Personnellement, si l'humanité s'était composée de semblables à moi-mêmes, elle en serait restée à l'âge de pierre (et encore !).

Uccen
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2369
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 99
Localisation : Awras

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par anianka05 le Mar 7 Mai 2013 - 11:44

Euh... N'abusons pas des bonnes choses! ^^

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Invité le Ven 10 Mai 2013 - 11:26

Je te donne mon avis avant de lire les autres réponses :

J'ai fait la même hypothèse il y a 3 ans, sans savoir que j'étais Z' moi-même : les zèbres et les autistes sont l'évolution logique de l'humanité.

Donc tu n'es pas seul à être arrivé à ce questionnement, même si je ne suis pas scientifique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si notre avenir n'accueillait plus que des zèbres.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum