Instabilité émotionnelle et traitement

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Jeu 1 Juil 2010 - 7:31

Voila, j'ai discuté avec ma psychologue actuelle et une autre qui a soigné ma dépression il y a quelques années, on va fait un examen de sang pour vérifier si mon foie va bien et si c'est le cas, tester de la "dépamide", a dose la plus faible, voir si je me sens mieux, en principe c'est réservé aux troubles bipolaires, sans trop d'effet secondaires, quelqu'un a déjà pris ce truc ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par LaFiole le Jeu 1 Juil 2010 - 9:35

(As-tu pensé au millepertuis ? D'après ce que j'ai lu c'est assez efficace dans certains cas d'anxiété et déprime pas trop forte. Il y a quelques effets secondaires possibles, quelques problèmes d'interaction, mais c'est beaucoup moins lourd que les médicaments.)

LaFiole

Messages : 154
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Jeu 1 Juil 2010 - 9:45

C'est un anti-épileptique au départ. Mais, de fait, utilisé en psychiatrie.
C'est une molécule qui agit en diminuant la conductivité électrique des membranes cellulaires (via augmentation du GABA, neurotransmetteur inhibiteur couplé à des canaux ioniques régulant le potentiel électrique membranaire si tu veux tt savoir Wink ). Donc ça calme les nerfs dans les deux sens du terme. Le tonus musculaire diminue, les réflexes et la cognition ralentissent. Tu bouges moins vite, tu penses moins vite. Enfin faut déjà en prendre bcp pour avoir l'air ralenti mais c'est le principe. C'est justement pr ça que c'est antiépileptique et anti psychotique: les deux sont dûs à des bouffées d'hyperexcitation de certaines structures/zones cérébrales et le médoc empêche que ça s'emballe.
Donc juste ce qu'il nous faut pour retourner à une conductivité nerveuse normale
Il y moins d'effets secondaires qu'avec la plupart des anti épileptiques et que pas mal d'antipsychotiques mais il y en a qd même qu'il ne faut pas négliger. Entre-autres risque rare mais réel d'hépatite fulminante (gravissime) et pas bon pr le foie de tte façon. Prise de poids assez systématique, par baisse du tonus musculaire et du métabolisme basal (pas juste pcq ça donne faim ou quoi). Et mélange très déconseillé avec l'alcool ms bon ça en général t surtt plus vite bourré Smile
Et comme pour tout, solis dosa facit venenum (seule la dose fait le poison, base de la toxicologie. merci Mr Paracelsius)

Pour le millepertuis: NON! ça agit exactement de la même manière qu'un antidépresseur, avec une chiée d'effets secondaires en plus!! plutôt prendre des AD pcq le millepertuis est un inducteur métabolique très puissant ET DIMINUE L'EFFICACITE DE LA PILULE ¨CONTRACEPTIVE mais ça on ne le dit pas vu que c pas un médoc donc pas de notice.
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par LaFiole le Jeu 1 Juil 2010 - 10:53

Pardon mais la "chiée d'effets secondaires" c'est un reproche qu'on peut faire au moins autant aux ad


Dernière édition par LaFiole le Sam 14 Aoû 2010 - 23:38, édité 2 fois

LaFiole

Messages : 154
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Jeu 1 Juil 2010 - 14:54

C'est vrai que le millepertuis en a des effets secondaires mais bon tout le monde n' a pas la meme sensibilité.

Hariseldon = comme tu parlais d'instabilité émotionnelle as tu essayé le lithium?
a petite dose sans doute moins agressif que la dépamide

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Jeu 1 Juil 2010 - 15:08

@La Fiole: l'hypéricine (principe actif du millepertuis) est un inhibiteur de recapture sérotoninergique, comme les AD nouvelle génération. Les effets secondaires pharmacodynamiques (inhérents à l'action du produit) sont les mêmes mais les effets secondaires métaboliques du millepertuis sont assez puissants. Les interactions métaboliques sont très ennuyeuses pcq elles ont lieu non seulement avec les médocs que tu prends mais aussi avec la bouffe (le jus de pamplemousse est déconseillé avec certains médicament p.ex.). Le problème c'est surtout qu'en tant que complément alimentaire, il n'y a pas de notice complète avec le produit. (je précise que non, je ne suis pas du tout vendue à l'industrie pharmaceutique, je refuse justement de travailler pour ces chacals).
Et par rapport à la pilule, tu serais étonnée du nombre de gens qui savent que son efficacité diminue avec le millepertuis. Si c'est acheté hors pharmacie le risque est grand de perdre l'info. Pcq les médecins n'ont souvent que des bases en pharmacologie, ne parlons pas des herboristes (qui savent bien sûr des tas de choses, hein! je ne dénigre pas). Je n'ai personnellement jamais pris de millepertuis je donne mon avis en tant que "spécialiste" Wink


Dernière édition par bluecat le Lun 7 Fév 2011 - 20:07, édité 1 fois
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Jeu 1 Juil 2010 - 18:42

C'est justement le lithium en homéopathie qui m'a poussé a cherche un peu mieux et plus, pour ma déprime je marche très bien à la luminothérapie, et le lithium semble avoir en effet, même a petites doses un effet positif, mais pas suffisant à mon gout.
La spécialiste que j'ai consulté m'a justement d'abord fait faire des analyses de sang ( je me suis fait vampirisé ce soir, j'aurais les résultats demain ) et si c'est bon, on test le dépamide a la dose la plus basse ( 1 comprimé le soir pendant un mois ) pour voir, a titre d'essai, après on avise.

En fait quand j'ai fait ma dépression il y a 10 ans environ, j'ai été sous traitement lourd : solian, laroxil, lexomil, et même si j'en avais besoin j'ai connu les effets secondaire classique.

J'avoue ne rechercher la solution médicamenteuse qu'en ultime recours, ma mère prend depuis plusieurs décennie un petit cocktail qu'elle s'est élaboré au fil du temps et que sa profession lui permettait de s'auto-prescrire. Un mélange de tonifiants et de calmants, elle a toujours refusé de suivre une thérapie et a pensé bien faire en se soignant ainsi pour nous épargner des problème a moi et à ma sœur, mais cette solution a engendré d'autre problèmes qui sont d'ailleurs en partie je pense à l'origine de mes difficultés à gérer mes émotions.

Donc je n'envisage les médicaments qu'avec prudence et méfiance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Gigi le Jeu 1 Juil 2010 - 20:22

bluecat a écrit:les effets secondaires métaboliques du millepertuis sont assez puissants.
À savoir ?
Gigi
Gigi

Messages : 882
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par LaFiole le Jeu 1 Juil 2010 - 20:41

...


Dernière édition par LaFiole le Sam 3 Juil 2010 - 16:22, édité 1 fois

LaFiole

Messages : 154
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Jeu 1 Juil 2010 - 21:42

hariseldon: Tu as pris du lithium en homeo? Sous quelle forme?

Bluecat: pourquoi recherche t'on des molécules complexes si le simple millepertuis a les mêmes effets?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Ven 2 Juil 2010 - 6:50

En ampoule, 2 chaque matin Véga, j'achète ça en pharmacie sans ordonnance, ça aide un peu mais les doses sont faibles c'est pour cela que c'est si aisé à trouver.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Ven 2 Juil 2010 - 9:03

@La Fiole: c'est vrai que j'oublie que de tte façon les gens normaux oublient de lire les notice...et aussi qu'ici je m'adresse à des Z qui vont justement voir +loin Smile
Pour les effets secondaires, bien sûr que ce n'est pas pire pcq mal connu ms ceux du millepertuis sont très bien connus (entre autres un effet photosensibilisant =risque de brûlure qd exposition solaire
@vega: ben premièrement, ils veulent tous faire leur molécule pour faire du pognon, ensuite les molécles créées sont parfois un peu différentes avec un effet un peu + sur tel ou tel récepteur ou quoi et certains patients réagissent mieux à l'une qu'à une autre. De plus on évite comme la peste de développer des médocs qui interagissent fortement avec d'autres, quand d'autres molécules du même type d'action ne présentent pas ces effets, c'est celles-là qu'on développe.
@gigi: l'hypéricine est ce qu'on appelle un inducteur métabolique, il accélère le métabolisme de certaines enzymes du foie et peut donc faire éliminer beaucoup plus vite que prévu certains médicaments comme la pilule ou bien au contraire augmenter la concentration sanguine de médicaments dont la molécule-mère est inactive et qui nécessitent une activation métabolique.
Ce genre d'effet n'est pas trop ennuyeux chez qqn en bonne santé, qui ne prend pas d'autres médocs. Mais en cas de prise de pilule, c'est un problème embêtant et en cas de traitement avec certains médicaments ayant un index thérapeutique étroit ou utilisés pour traiter une maladie qui doit absolument être stabilisée (chépas comment dire , je pense aux anticoagulants, immunosuppresseurs, antihypertenseurs) ça peut devenir extrêmement dangereux.
@Hari seldon: bien pour ta maman qu'elle ait trouvé son équilibre mais dans les stimulants végétaux certains (ginseng, eleutherocoque, ephedra) sont très proche des amphétamines et induisent hypertension à l'usage et sevrage à l'arrêt. Je l'ai appris à mes dépens, plus jamais ça!
Ne jamais oublier que naturel ne veut pas dire sans danger. Si ça agit, alors il y a forcément possibilité d'effets secondaires. La digitaline est une des premières molécules naturelles purifiée et produite pharmaceutiquement pcq dans l'extrait de la plante, la concentration est variable et les décès étaient très nombreux (index thérapeutique extrêmement étroit + sensibilité individuelle variable)
Mais chuis pas contre se soigner par les plantes, hein! Je fais toujours mon ptit laïus pour que les gens puissent choisir en connaissance de cause pcq les idées reçues sont nombreuses. Et bien sûr ce qui convient à l'un ne convient pas nécessairement à l'autre Wink
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Ven 2 Juil 2010 - 10:34

HariSeldon a écrit:En ampoule, 2 chaque matin Véga, j'achète ça en pharmacie sans ordonnance, ça aide un peu mais les doses sont faibles c'est pour cela que c'est si aisé à trouver.
Je connais lithium carb en homéopathie, mais je ne savais pas que ça se vendait sous forme d'ampoule.
Enfin selon la dilution, tu n'as peut-être aucune molécule de lithium dans ton ampoule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 3 Juil 2010 - 10:10

Dans ce cas c'est de la publicité mensongère, c'est écrit en gros lithium sur la boite.
Il y a marqué : pour une ampoule de 2 ml : gluconate de lithium 8.140mg.

@ sinon bluecat ma mère a peut être trouvé un "équilibre" mais a quel prix : elle ne s'énèrve jamais, ne rit jamais aux éclat et sitôt qu'on la critique sur un point ou un autre de notre éducation à moi ou a ma soeur elle fond vite en larmes, donc on ne peut rien lui dire ( et on rumine). De plus d'après ma psy actuelle mes difficultés à extérioriser ma colère, à savoir la doser en fonction du contexte ( et le fait que justement je prefers tout intériorisé ) vient justement du fait que je n'ai pas d'échelle de référence émotionnelle en ce domaine. Ma mère ayant eu une influence beaucoup plus importante sur moi que mon père ( plus souvent présente ), faire le lien n'est pas dur. Ma mère avait une mère instable, capable de se plier en 4 pour toi et 10 minutes après te faire une crise de colère avec chantage au suicide. Imaginez l'effet sur ma mère, qui bizarrement peu après avoir rencontré mon père a fait une dépression ( elle prenait aussi à l'époque des coupe-faim ) , elle affirme ne toujours pas savoir pourquoi elle a fait une dépression et a toujours refusé de voir un psy tout en se jurant de ne jamais élever la voix contre ses propres enfants. Une solution extrême qui a eu résultat inverse. Même si cela partait d'un bon sentiment.

Moi je le vois avec mon gosse, même si il n'a que 10 mois et je l'ai vu avec les collégiens que j'avais, et on me l'a confirmé plus d'une fois de diverses sources : un enfant a besoin d'avoir en face de soi de parents capables d'élever la voix, de faire les gros yeux, de tonner un peu, cela les sécurise, leur montre les limites.
En ce qui me concerne, les frustrations, contrariétés et colères sont régulièrement disproportionnées, je ne sais pas les extérioriser, j'ai une angoisse terrible de ne plus pouvoir renouer le contact avec les personnes en face de moi, une besoin absolu de contenter tout le monde, d'être aimé de tous et si quelqu'un m'enguirlande je suis au bord du malaise : mes jambes trembles, je transpire à mort, j'ai l'estomac noué et je suis incapable de sortir un mot, je suis stupéfié et il me faut de longue heures pour récupérer.
Autant vous dire que socialement, professionnellement, c'est un calvaire.

Ainsi je me méfie des conséquences d'un traitement chimique.
Mais j'ai pris sur moi avec notre bébé, j'ai fait preuve de vigueur, de détermination, depuis plusieurs mois, sur les conseils de ma soeur, et je maîtrise notre bébé bien mieux que ma compagne, il est plus calme dans mes bras, je l'endors mille fois plus vite que ma compagne et il est désespéré quand il me voit partir.

@bluecat ce que tu as dis sur le rapport électricité/cerveau m'interpelle, j'ignore si cela a un lien, mais en ce qui me concerne, je suis une vrai bouillotte ( ma peau est très souvent chaude même si ma température est normale), dans les bonnes conditions avec mes vêtements je produit une sacrée électricité statique, ma mère et moi autrefois il nous ai arrivé plusieurs fois de démagnétiser des tickets de métro neufs et j'avoue éprouver une sorte d'exaltation, de plaisir sauvage, quand j'assiste à des orages secs puissants, j'éprouve un certain plaisir , comme si voir la puissance déchaînée de la nature ainsi me donnait moi aussi un sentiment de puissance.
Je ne crois pas encore jamais avoir expérimenté cette fameuse expérience dans une cage à électricité statique ou les cheveux se dressent, je devrait peut être essayer..


Dernière édition par HariSeldon le Sam 3 Juil 2010 - 12:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Sam 3 Juil 2010 - 10:36

Haaa! les orages, j'adore! drunken plaisir sauvage, c'est le mot!
Sinon je n'ai pas vraiment de gros souci d'électricité statique ou quoi mais la matière des vêtements et chaussures influence fort.
En tout cas l'électricité statique ne provient pas de nos nerfs. Ce sont des charges extérieures qui s'accumulent. Par contre certaines personnes peuvent avoir un corps plus ou moins conducteur d'électricité (entre autres selon le degré d'hydratation des tissus, quantité de graisse etc...).
Sinon, au niveau nerveux (au sens large: système nerveux central et périphérique) la transmission de l'influx nerveux le long des neurones est une décharge électrique, les neurotransmetteurs ne serven t qu'à passer d'un neurones à l'autre pcq dans une synapse, il y a un tt pt espace entre les 2neurones, dc le courant ne passe pas mais des molécules peuvent êtres libérées d'un côté et captées de l'autre en relançant un influx nerveux dans le second neurone.
Donc qd on est gravement électrocuté tous les neurones lancent un signal en même temps et c'est la tétanie (blocage musculaire)+ arrêt cardiaque
Ptet que tu sais déjà tt ça en fait Embarassed ms je veux être sûre de répondre à ta question.
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 3 Juil 2010 - 11:23

Je ne savais pas vraiment non, je ne posais pas vraiment de question non plus d'ailleurs. Par contre, tu me fait encore tilter sur quelque chose : ma mère ( qui a fait en partie des études de médecine mais spécialisation dentisterie ) est persuadée que son caractère dépressif vient de la chimie et justement des neuro-transmetteurs.

Quand à moi, je suis très sensible à la luminothérapie, qui justement a un effet sur la production de sérotonine ( je crois ), qui est elle même liée aux neuro-transmetteurs.

On peut peut être trouvé un lien a tout cela : hyper-conductivité électrique du cerveau ( concrètement on pense trop, trop vite et cela fatigue ), production de sérotonine, réactivité à la lumière, réactivité à l'électricité statique ambiante.

Moi j'en été même resté à une idée récente qui il me semble considérait que c'était plus que de l'électricité qui circulait dans nos cerveaux à tous mais carrément de la lumière a très petite échelle. Je sais plus ou j'ai lu ou entendu cela.

Sans rire je serais ravi qu'on me scanne le cerveau, histoire de voir si il fonctionne différemment des autres, je crois d'ailleurs que des études de ce type on déjà été menées sur des surdouées il me semble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Philippe le Sam 3 Juil 2010 - 11:41

HariSeldon a écrit:@ sinon bluecat ma mère a peut être trouvé un "équilibre" mais a quel prix : il ne s'énèrve jamais, ne rit jamais aux éclat et sitôt qu'on la critique sur un point ou un autre de notre éducation à moi ou a ma soeur elle fond vite en larmes, donc on ne peut rien lui dire ( et on rumine).
V'là qui régalerait un psychanalyste... Wink
En ce qui me concerne, les frustrations, contrariétés et colères sont régulièrement disproportionnées, je ne sais pas les extérioriser, j'ai une angoisse terrible de ne plus pouvoir renouer le contact avec les personnes en face de moi, une besoin absolu de contenter tout le monde, d'être aimé de tous et si quelqu'un m'enguirlande je suis au bord du malaise : mes jambes trembles, je transpire à mort, j'ai l'estomac noué et je suis incapable de sortir un mot, je suis stupéfié et il me faut de longue heures pour récupérer.
Autant vous dire que socialement, professionnellement, c'est un calvaire.
Je réponds à ça par MP... (foutu forum ouvert aux 4 vents!)

Tout ce qui suit n'est que digression.
@bluecat ce que tu as dis sur le rapport électricité/cerveau m'interpelle, j'ignore si cela a un lien, mais en ce qui me concerne, je suis une vrai bouillotte ( ma peau est très souvent chaude même si ma température est normale),
Cela doit dépendre de l'irrigation superficielle, qui est elle-même modulable (je ne sais pas de quoi ça dépend, mais par un entraînement au froid de quelques mois j'ai pu constater une nette différence).
dans les bonnes conditions avec mes vêtements je produit une sacrée électricité statique, ma mère et moi autrefois il nous ai arrivé plusieurs fois de démagnétiser des tickets de métro neufs
Tu vas pouvoir postuler pour jouer dans le prochain X-Men! Wink
et j'avoue éprouver une sorte d'exaltation, de plaisir sauvage, quand j'assiste à des orages secs puissants, j'éprouve un certain plaisir , comme si voir la puissance déchaînée de la nature ainsi me donnait moi aussi un sentiment de puissance.
Pareil, le déchaînement des forces de la nature, en particulier le vent, est fort stimulant pour moi.
Quand il y a une tempête, en général je sors voir ça pirat, surtout si je suis près de la côte.
Je ne crois pas encore jamais avoir expérimenté cette fameuse expérience dans une cage à électricité
Pas besoin de cage. Cf. les fameuses démonstrations au Palais de la Découverte à Paris...
Philippe
Philippe

Messages : 2004
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 41
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Sam 3 Juil 2010 - 12:01

Eh bien niveau chimie, un manque de sérotonine entraîne un état dépressif mais je ne sais pas dans quelle mesure on peut devenir dépressif en ayant un niveau de sérotonine normal ni si celui-ci diminue au fur et à mesure qu'on se sent mal, est négatif et ne fait pas ce qu'il faut pour être en forme (si on s'enferme, qu'on bouffe mal et ne voit personne ça s'arrange rarement).
Pcq c'est clair que les émotions jouent sur la fabrication de neurotransmetteurs.
Pour la luminothérapie, ça joue surout sur la mélatonine (mais sérotonine aussi il me semble, en tt cas elle est également impliquée dans les rythmes veille-sommeil).
La mélatonine fait dormir sa fabrication est bloquée par la lumière et quand celle-ci diminue (la nuit voire tout l'hiver pour les plus sensibles) hop! la mélatonine augmente, on a moins d'énergie et on s'endort (ou on se traîne lamentablement en attendant le printemps).
Pour l'électricité et la lumière, les deux sont interconvertibles en vertu de la dualité onde-corpuscule de la lumière qui permet l'effet photo-électrique mais honnêtement je ne pense pas que ce soit applicable au niveau biologique. Et expliqué comme ça, ça serait de tte façon dans l'autre sens: de la lumière qui induirait un courant électrique et pas l'inverse.
Pcq quand un électron descend d'une couche du nuage électronique à une autre (ou autres phénomènes du genre) le rayonnement est généralement de haute fréquence, non visible(sauf fluorescence)...et de tte façon le plupart de ces interactions électroniques ou nucléaires impliquent des niveaux d'enérgie incompatibles avec le milieu biologique, car risque de lésion de l'ADN et autres molécules vitales.
En tt cas je n'ai jamais rien entendu à ce sujet au cours de mes études mais ça m'intéresserait de lire le truc si tu retrouves la référence.
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 3 Juil 2010 - 12:45

@ Elle était facile Phil celle avec le psychanalyte lol!
Tu sors ? Arrow

Un entrainement au froid ?
Si seulement je pouvais postuler en effet, en fait j'ai plutôt parlé à ma psy de la bizarre impression que j'avais de partager les émotions des autres contre mon grès, une sorte d'empathie subie, c'est délicat d'en parler, on veut pas passer pour un cinglé. En tout cas je ne suis pas certain qu'elle me crois. elle pense sans doute que moi j'en suis convaincu mais ce qu'elle en pense elle...
Il y a dans l'univers X-men un type qui s'appelle Empath mais lui il contrôle les émotions des autres et maîtrise très bien les siennes.

Le vent c'est bien aussi mais sans pluie.

@bluecat : études de physique ? chimie ? biologie ? Ca m'intéresse moi je suis un littéraire mais curieux des sciences, je butine, j'ai des notions par çi par là, sur les réacteurs nucléaires par exemple, la physique quantique, la fameuse "expérience de philadelphie", les explications scientifique et technologiques concernant l'antiquité, j'aime bien les mystères et les sciences.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 3 Juil 2010 - 12:55

hariseldon: ceux qui ont des connaissances en pharmacie te répondront mieux mais il me semble que ce n'est pas de l'homeopathie dans ce cas.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par bluecat le Sam 3 Juil 2010 - 13:01

@Hari Seldon: rhô mais tu lis pas tout alors! Et ici en ce moment il y a un bel orage qui s'annonce, trop bien! cheers


Dernière édition par bluecat le Lun 7 Fév 2011 - 20:09, édité 1 fois
bluecat
bluecat

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 39
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 10 Juil 2010 - 14:29

Bon, je prends du Dépamide depuis 3 jours, les 2 premiers j'ai été assommé comme pas possible en journée, mais j'avais cessé la luminothérapie le matin , là je viens de prendre et j'ai l'impression que les 2 ensemble il y un mieux sensible.

bluecat@ Maaiiiiss non je ne lis pas tout Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par tribal40 le Sam 10 Juil 2010 - 16:33

c'est pas mal le dépamide, tu prends un ad en // ? avec un peu d'habitude, tu pourras jouer sur la posologie et jouer sur les amplitudes...les toubibs ont tendance à taper fort au début, à toi de voir ce qui te conviendras le mieux...
tribal40
tribal40

Messages : 1169
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 52
Localisation : près de mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par Invité le Sam 10 Juil 2010 - 17:43

Moi on m'a prescris le minimum pour tester, 1 comprimé, chaque soir, vu qu'a la base c'est pour les troubles bipolaires et que jusqu'à preuve du contraire je ne le suis pas, apparemment la plus forte dose c'est 3. Par contre on surveille mon foie, vu que cela impact dessus, je vais refaire des analyses d'ici 2 semaines pour voir ce que cela donne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Instabilité émotionnelle et traitement

Message par tribal40 le Sam 10 Juil 2010 - 19:32

normal, l'analyse...c'est un régulateur de l'humeur, donc bipolaire ou pas, si tu fais le yo-yo, ça devrait avoir un effet intéressant...j'en ai essayé plusieurs avant de trouver celui qui me convenait, mais depuis qd j'oublie, je m'en rappelle vite...
tribal40
tribal40

Messages : 1169
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 52
Localisation : près de mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum