Sérendipité

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Aerienne le Jeu 11 Juil 2013 - 21:10

Merci Mjo pour ces partages:D 

Comment va tu?


Je t' embrasse
A bientôt



Aerienne
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1063
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 58
Localisation : GOLFE JUAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Dim 14 Juil 2013 - 11:42

Hello Aerienne Smile

Merci de ta visite. Je vais bien, et toi ? Je bosse un peu moins et prend le temps de vivre car, enfin, l'été est arrivé !

A bientôt. Bises.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Dim 14 Juil 2013 - 11:43

Arrêtons de nous plaindre aux autres

Je ne connais personne qui ne se soit jamais plaint, jamais. Pourtant, je rencontre beaucoup de gens qui se plaignent souvent et en font tout un art de vivre. Quels sont donc les raisons de cette façon d’agir qui nous mène pourtant si rarement à de bons résultats.


Mais pourquoi je passe mon temps à me plaindre ?

Lorsqu’un sentiment dérangeant vient faire son apparition, nous sentons en notre être que nous devons agir, faire quelque chose qui serait susceptible de stopper ce sentiment pesant. Cependant, nous ne savons pas toujours quoi faire car l’émotion elle est présente mais quant à l’explication de son origine, elle ne l’est pas toujours.

En fait, ce sentiment provient simplement d’un besoin qui n’est pas assouvi. Votre corps réclame à ce qu’il le soit et vous fait sentir mal jusqu’à ce que vous ayez agit pour le réaliser.

Nous nous plaignons car nous ne supportons pas que nos besoins ne soient pas assouvis et c’est bien normal puisque c’est la définition même des besoins. Il nous arrive selon certains contextes de tenir d’autres personnes comme responsables ou du moins dépendantes de certains de nos besoins et du coup nous nous plaignons à eux.


Mais je n’arrive pas à m’empêcher de me plaindre, c’est tout simplement plus fort que moi !

Vous êtes d’accord avec moi si je vous dis qu’il est important de se concentrer sur la réalisation de nos besoins en faisant tout notre possible pour que notre interlocuteur nous aide à le réaliser. Pourtant au lieu de cela, nous nous plaignons et détruisons ainsi la volonté que pourrait avoir notre interlocuteur à nous aider car, qui aime écouter des jérémiades et qui aime que l’on lui fasse des remontrances?

En fait si l’on analyse bien l’action que constitue la plainte, on se rend vite compte que nous cherchons à ce que notre interlocuteur ressente le même sentiment que nous.

Nous cherchons à ce qu’il ait de l’empathie à notre égard pour nous soulager et nous dire que nous ne sommes pas tout seul à supporter cette absence d’assouvissement lié à ce besoin et que nous sommes enfin compris aux yeux de quelqu’un. Cela passe souvent par des remontrances, de la violence, de l’agressivité, de la colère, bref de nombreux moyens pour que le message passe en évacuant simplement nos émotions.

Ce n’est pas pour rien que nous avons ce désir de vengeance lorsque l’on nous fait quelque chose de désagréable. Nous voulons que l’autre souffre comme nous car nous désirons qu’il prenne conscience du sentiment négatif qui est né en nous. Nous cherchons à l’accabler d’un sentiment de culpabilité pour qu’il se rende compte de ce que nous ressentons.

En fait la plainte est en fin de compte légitime puisque nous essayons de faire passer un message de détresse pour chercher chez notre interlocuteur de l’empathie. Le vrai problème, c’est que notre façon de procéder met notre fameux interlocuteur dans une situation qu’il lui est difficile de supporter, car il se retrouve dans la nôtre qui s’avère peu plaisante.

N’oublions jamais à quel point nous sommes des êtres centrés sur nous et égoïstes. Nous sommes prêts à passer de bons moments avec les autres et nous fuyons les mauvais et ceux qui nuisent à notre santé morale même si cela peut les aider. Bien sûr il nous arrive de le faire, mais cela est coûteux et demande de bons rapports à la base.


Une tactique pour faire passer le message sans faire partager votre mauvaise humeur.

Alors je préfère préciser dès maintenant que vous devrez prendre sur vous avant d’y aller sans réfléchir. Vous allez devoir prendre le temps de prendre du recul sur la situation pour éviter d’y aller sur un coup de tête et vous laisser submerger par vos émotions. Le pire étant d’y aller à chaud car vous allez simplement faire comme nous l’avons vu précédemment.

Analysez quels besoins sont à l’origine de votre sensation et essayez de réfléchir aux moyens de les assouvir en rendant votre interlocuteur le moins dépendant vis-à-vis d’eux possible. Si cela est impossible vous allez devoir réfléchir à la façon de lui communiquer vos besoins.

Gardez bien en tête que vous ne pourrez pas communiquer directement une sensation à votre interlocuteur, ou du moins relativement difficilement, et nous le faisons souvent justement sous la forme de plainte. Faites donc l’effort d’analyser quels besoins vous font défauts et exprimez les au mieux.

Bien sûr c’est un travail qui demande de l’investissement de votre part, de faire des efforts, de prendre sur soi et aussi de mettre de côté son ego. Et oui l’ego est certainement ce qui entrave le plus notre façon de vivre.


Et moi, comment je fais si quelqu’un se plaint à moi ?

Comme vous avez pu le comprendre, on se plaint toujours dans l’objectif d’amener une personne dans une situation où elle ressent la même chose que nous afin de nous libérer et nous sentir compris. L’idée est donc pour vous de faire preuve d’empathie.

Laissez votre interlocuteur s’exprimer avec toute l’énergie dont il fait preuve pour se plaindre et attendez patiemment qu’il vous laisse parler (Là aussi il faut prendre sur soi et mettre son ego dans sa poche).

Ensuite cherchez les éléments qui dans son discours semble être un besoin qu’il aimerait voir assouvi et montrez lui que vous ressentez que c’est ce besoin qui n’est pas assouvi chez lui. Cherchez à vous mettre à sa place en cherchant à ressentir la façon dont il perçoit les choses. Faite lui part des retours sur la situation et votre interlocuteur finira par se sentir libéré de cette sensation et pourrait même finir par vous adorer (je ne plaisante pas).


Cas pratique : Les grèves de la SNCF

J’imagine que tout le monde ou presque doit s’imaginer comment cela se passe les jours de grèves SNCF. Les trains et les métros sont peu nombreux, en retards (voir supprimés) et bondés, les personnes pour vous renseigner peu nombreuses. Du coup les gens ne savent pas quand est-ce qu’ils pourront rentrer. Bref, il existe une tension énorme énervant une grosse partie de la population usant de ce type de transport ainsi que le peu de personnel prêt à vous renseigner.

Du coup, il est naturel d’aller vers le moindre agent de renseignement nous plaindre de la difficulté encouru. Pourtant tout le monde sait que le principe de la chaise vide s’applique pendant ces périodes et que la personne à laquelle nous allons nous plaindre ne pourra souvent pas faire grand-chose de plus que nous écouter ou faire preuve d’empathie dans le meilleur des cas.

En fin de compte nous nous sentons mal car il règne un sentiment d’insécurité ainsi qu’une peur de ne pas pouvoir gérer son temps correctement. Les 2 besoins inassouvis sont donc l’insécurité et la liberté. Malheureusement ces besoins ne risquent pas en général d’être assouvis puisque c’est le problème même de ce type de grève.

En revanche le fait de nous plaindre aux agents SNCF produit 2 choses qui au final n’arrangent rien.

La première c’est que l’agent avec lequel nous discutons en aura vu d’autres et nous dira qu’il fait tout son possible pour nous aider. Seulement voilà, il n’aura pas le désir de s’investir personnellement car en nous plaignant nous l’attaquons directement dans son système de valeur.

En second point n’oublions pas que nous dépensons notre énergie à nous plaindre et que cela nous met dans un état de tension encore plus soutenu. Si nous cherchons à communiquer avec ces agents et que nous cherchons vraiment à avancer alors il va falloir prendre sur soi.

Profitons plutôt de cette occasion qu’est la grève pour parler avec des gens qui sont dans le même cas que nous et nous verrons que nous pourrons passer facilement de bons moments avec des personnes qui partagent le même sentiment que le nous.

C’est souvent l’occasion de sociabiliser et de faire d’intéressantes rencontres, de parler à des gens que nous ne connaissions pas il y à 2 minutes. Le contact est plus facile que d’ordinaire car nous avons tous envie de vider notre sac. Cela vaut mieux que de passer nos nerf sur des agents SNCF qui de toute manière ne pourront rien faire pour nous.

Qui sait, nous pourrions qui plus est, rencontrer la femme ou l’homme de notre vie…


En conclusion

Quitte à ne pas savoir comment satisfaire nos besoins, nous cherchons des personnes qui pourraient ressentir la même sensation que nous face à eux.

C’est pour nous les 2 seules façons de nous débarrasser de ces sentiments insupportables. Si nous ne prenons pas de recul sur nos émotions nous finissons par laisser notre ego faire les choix et ainsi choisir la facilité au lieu de ce qui nous rend le plus service.

Avec un peu de prise sur soi et de prise de recul, nous pouvons tous améliorer notre propre situation ainsi que celle des autres. Cherchons à exprimer nos besoins au lieu d’essayer d’exprimer nos émotions sous la forme de plaintes.

Et puis au lieu de percevoir le négatif d’une situation, essayons au moins de voir si celle-ci ne pourrait pas nous apporter quelque chose de positif…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Dim 14 Juil 2013 - 12:16

Je partage tout à fait ton point de vue, Mjôllnir, et je rajouterai que la plainte implique l'immobilisme, et comme j'ai horreur du gaspillage en toute chose, j'estime que toute expérience peut et doit servir à s'améliorer et a améliorer la vie de nos proches s'ils le souhaitent (pas question de donner des leçons, non plus, juste suggérer, conseiller si la personne en fait la demande, et donner l'exemple lorsqu'on a des enfants).
De ce que j'ai vu, les personnes qui se plaignent le plus souhaitent rarement faire bouger les choses, juste être entendues, confortées dans leur état (oui, état) de victimes.
L'action est essentielle, pas les maux (j'allais écrire les "mots", mais bon, là je cause je cause, donc bon...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 16:55

rain and tears a écrit:... De ce que j'ai vu, les personnes qui se plaignent le plus souhaitent rarement faire bouger les choses, juste être entendues, confortées dans leur état (oui, état) de victimes.
Oh combien ! Sans doute aussi la peur devant l'inconnu. Il est plus facile de gérer ce que l'on connait, même si la situation est ubuesque, que de prendre le risque de perdre la plupart de ses repères, de devoir réapprendre... Ainsi s’installent stase et nécrose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 17:14

Mjöllnir a écrit:
rain and tears a écrit:... De ce que j'ai vu, les personnes qui se plaignent le plus souhaitent rarement faire bouger les choses, juste être entendues, confortées dans leur état (oui, état) de victimes.
Oh combien ! Sans doute aussi la peur devant l'inconnu. Il est plus facile de gérer ce que l'on connait, même si la situation est ubuesque, que de prendre le risque de perdre la plupart de ses repères, de devoir réapprendre... Ainsi s’installent stase et nécrose.

Résister à la délétère habitude, défaire ce que l'on a construit, penser le contraire de ce que l'on a affirmer... le travail d'une vie, probablement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 15 Juil 2013 - 18:04

Les sons glacés aux lèvres mortes
Sont suspendus.
Dans les nuées, dans les cohortes
Ont disparu

Les années folles. Et l’angélus
Au clocher
Ne sonne plus. Les sons reclus
Ont décroché

L'espoir, la peine, les sourires
Et les vertus.
Tableau cynique où médire
Et pas perdus

Tracent si bas dans le silence
Les fourrés
Où se cachent comme en transe
Les années

A cœur perdu et l'enfance
Tôt révolue.
Et puis les mots et contingences
Hurluberlus

Peuplant les instants de partage
D'individus
Dont les accents d'aréopages
Bientôt chenus

Ne noient rien d'autre que la vie
Et les oublis
Fondus dans l'impossible des envies
Et un chablis


Bu seul au bord d'une table.
Le vide,
Les sens pendus à un retable
Ovide

Peint des mots, simulacres
D'existence
Dans le vent morbide et acre
Qui stance

Les hurlement des indécis.
Omises
Furent les envies. Noircies
Et grises

Les promesses : Grèves
De sable
Sous les pas perdus en rêves.
A table

Mangeons ce pain bis et sec
Cassant.
Résidu fané des prises de bec
Du temps.

Et dansons, âmes brisées
Poupées
Aux filaments irisés.
La rosée

Des larmes filant au loin
Eau rance
Dont la saveur au coin
Balance.

Nos mots ne sont rien
Qu'un désaveu.
Du temps, graine d'où vient
Le boute-feu

Qui nous entraine au délire
Impromptu
Cette bride qui de lire
Obtus

Nous rend : Foison de sens
Imbroglio
Saisons à nos dépends
et in-folio.

Nous ne sommes qu'images
Patchworks
Et puzzles aux bords sauvages
Orcs

Dans la Moria.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Mar 16 Juil 2013 - 14:12

A la fois émerveillé par la technique et le gigantisme, je vous propose de regarder une vidéo présentant la grue qui a mis en place, le 16 juillet, le toit de la salle de confinement du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville.



Dernière édition par Mjöllnir le Mar 16 Juil 2013 - 16:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Mar 16 Juil 2013 - 15:09

Un laser pour éradiquer la malaria.

Nathan Myhrvold est un ancien employé de Microsoft. Il récupère des composants dans les déchets électroniques (PC, caméras, appareils photo numériques, etc.) et à mis au point ce système qui élimine les moustiques.

http://www.ted.com/talks/lang/fr/nathan_myhrvold_could_this_laser_zap_malaria.html

Et les labs où cette invention est développée : http://intellectualventureslab.com/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Aerienne le Mer 17 Juil 2013 - 7:46

Hello Mjo :

Comme ton poème est beau et sensible , émouvant...
Profites bien de l' été !!!!

Je vais de mieux en mieux .......même bien .....après une période tourmentée émotionnellement...

Bises

Aerienne
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1063
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 58
Localisation : GOLFE JUAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Lemniscate le papillon le Jeu 18 Juil 2013 - 15:54


Pour mon zami.....

Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Renarde20 le Ven 19 Juil 2013 - 6:50




"Aujourd'hui, les gens savent le prix de tout
et ne connaissent la valeur de rien."


Oscar Wilde



Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Ven 19 Juil 2013 - 15:29

@ Aerienne

C'est toujours avec un petit pincement au cœur que je prends connaissance de l'impact des mots que je jette à la hâte sur une feuille de papier. Je n'ai rien trouvé de mieux pour partager quelques unes des vagues qui m'animent, ondes réflexives et non subies, constats bien plus que souffrances.
C'est un chemin pour moi, car je n'ai en substance que cette "porte" vers "l'extérieur" pour communiquer la sensibilité qui m'anime.

J'espère que la tourmente émotionnelle que tu as traversée ne te laisse pas trop pantelante.

Au plaisir de te croiser.

Bises

@ Lemniscate

Très belle image. Je crois qu'il n'était pas possible de mieux décrire ce que je ressens aujourd'hui. Une accroche qui existe entre deux êtres, indépendamment des éons qui les séparent, du silence qui les isole l'un de l'autre, et de l'affection qu'ils continuent à se porter sans plus aucun moyen de se le dire.
Tu as porté à mes yeux des vagues de larmes que je ne croyais plus pouvoir verser, et je t'en remercie. La poussière qui me constitue n'est point aussi sèche que je l'eusse auparavant crû.

A bientôt. Bises.

@ renarde20

" Les misères de la vie enseignent l'art du silence. "  Sénèque


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Lemniscate le papillon le Ven 19 Juil 2013 - 17:00

LOUISE BOURGEOIS

 

 Mon très cher Mjo

Au delà des mots, au delà des silences, quand l'absence n'est là que pour meubler le temps qui passe faisant pour certains croire à l'indifference, à l'éloignement de l'amitié, qui s'étiole .... pour nous, il n'en est rien !  
Le lien qui nous relie est plus fort que toutes les convenances, contingeances. Il nous permet de savoir que quoiqu'il advienne sur le chemin de nos turpitudes interieures et exterieures .... tu es là, je suis là...
Tes larmes m'ont touché et la secheresse que tu crois être état de faits, je sais qu'il n'en est rien, car je sens bien que derriere la carapace se cache un être formidable, formidablement sensible...

A trés trés vite mon zami....

 bizoussss

Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Sam 20 Juil 2013 - 0:44

@ Lemniscate

Merci beaucoup pour ces mots. Bises

Tiens, au passage, la fabrication de fibres optiques et la pose de câbles sous-marins, ce qui constitue la grande part du réseau qui nous permet de partager si vite tant de choses tout autour du monde.







puis ce reportage (en anglais) : http://www.wired.com/wired/archive/4.12/ffglass_pr.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Sam 20 Juil 2013 - 17:58

Lire et comprendre, lire et apprendre, lire et confronter, lire et rêver, lire et débattre... Encore et toujours Wink

http://www.redorbit.com/

http://phys.org/

http://www.sciencedaily.com/

http://www.treehugger.com/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Aerienne le Dim 21 Juil 2013 - 14:15

Hello mon Ami,

Rassures-Toi sur l' impact de tes mots : j' ai bien compris cette grande sensibilité qui t' anime...

Au plaisir de te revoir, tu es toujours le bienvenu par chez moi....

J'ai pris le temps de l'introspection, de me chouchouter (soins institut) et du dialogue, de la relativisation et de l' affection des mes proches......

A bientôt, j' espère....

Bises

Aerienne
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1063
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 58
Localisation : GOLFE JUAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 22 Juil 2013 - 8:45

@ Aerienne

Merci pour tes mots. Je pense prendre du temps pour descendre un peu dans le sud, comme je le disais auparavant. Je ne manquerai pas de t'en faire part. Bises.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 22 Juil 2013 - 8:54

NOTRE POISON QUOTIDIEN

Une enquête de Marie-Monique Robin
Une coproduction d'Arte France et INA
France 2010, 113 Mn. - HD - Inédit

Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n’ont cessé de progresser. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ? C’est à cette question que répond "Notre poison quotidien", fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de règlementation – comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) –, le film montre que la cause principale de l’épidémie est d’origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cette grande enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu’à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame et du Bisphénol A (BPA), et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Enfin et surtout, elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l’industrie pharmaceutique).



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pandoravirus : un chaînon manquant entre le monde viral et le monde cellulaire

Des chercheurs du laboratoire Information génomique et structurale (CNRS/Université Aix-Marseille), associés au laboratoire Biologie à Grande Échelle (CEA/Inserm/Université Grenoble Alpes), viennent de découvrir deux virus géants dont le nombre de gènes rivalise avec celui de certains microorganismes cellulaires eucaryotes (cellules à noyau). Ces deux virus d’un type totalement nouveau ont été baptisés « Pandoravirus », ce qui évoque à la fois leur forme en amphore et leur contenu génétique mystérieux.

Après Mimivirus, découvert il y a 10 ans, et plus récemment Megavirus chilensis, les chercheurs pensaient avoir touché la limite ultime du monde viral en termes de taille et de complexité génétique. Avec un diamètre proche du micron et un génome contenant plus de 1 100 gènes, ces virus géants qui infectent des amibes du genre Acanthamoeba empiétaient déjà largement sur le territoire que l’on pensait être réservé aux bactéries. A titre indicatif, des virus courants, tels que le virus de la grippe ou celui du SIDA, ne renferment qu’une dizaine de gènes.

Dans l’étude publiée dans la revue Science, les chercheurs annoncent la découverte de deux nouveaux virus géants : pandoravirus salinus, sur les côtes chiliennes ; et pandoravirus dulcis, dans une mare d’eau douce à Melbourne (Australie).

L’analyse détaillée de ces deux premiers Pandoravirus révèle qu’ils n’ont quasiment aucun point commun avec les virus géants précédemment caractérisés. De plus, seul un infime pourcentage (6%) des protéines codées par les 2 500 gènes de Pandoravirus salinus ressemble à des protéines déjà répertoriées dans les autres virus ou les organismes cellulaires. Avec un génome de cette taille, Pandoravirus salinus vient démontrer que la complexité des virus peut dépasser celle de certaines cellules eucaryotes. Autre singularité : les Pandoravirus n’ont aucun gène qui leur permettrait de fabriquer une protéine ressemblant à la protéine de capside, la brique de base des virus traditionnels.

Malgré toutes leurs propriétés originales, les Pandoravirus conservent les caractéristiques essentielles du monde viral : absence de ribosome, de production d’énergie et de division.


Pandoravirus salinus observé par microscopie électronique © IGS CNRS-AMU

Dans ce contexte de nouveauté absolue, l’analyse du protéome de Pandoravirus salinus a permis de montrer que les protéines qui le constituent sont bien celles prédites à partir de la séquence du génome du virus. Les Pandoravirus utilisent donc le code génétique universel, code commun à tous les organismes vivants sur notre planète.

Ce travail souligne à quel point notre connaissance de la biodiversité microscopique reste étonnamment partielle dès que l’on explore de nouveaux environnements. En effet, les Pandoravirus, jusqu’alors totalement inconnus, ne sont sans doute pas rares comme l’atteste la découverte simultanée de deux spécimens de cette nouvelle famille virale dans des sédiments localisés à 15 000 km de distance.

La découverte qui a été réalisée comble définitivement une discontinuité entre le monde viral et le monde cellulaire, discontinuité qui a été érigée en dogme depuis les fondements de la virologie moderne dans les années 1950. Elle suggère également que l’émergence de la vie cellulaire a pu s’accompagner d’une diversité beaucoup plus foisonnante de formes pré-cellulaires que celles envisagées classiquement, ce nouveau type de virus géant étant quasiment sans homologie avec les trois domaines du vivant reconnus : eucaryotes, eubactéries et archébactéries.


Dernière édition par Mjöllnir le Lun 22 Juil 2013 - 9:19, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Lun 22 Juil 2013 - 9:02

@ Ours

Pardon. J'ai oublié de te répondre.

Oui, je pense que c'est le travail de toute une vie. Ce n'est pas forcément de balayer toute notre ancienne forme de pensée et de nous remettre en permanence en cause, mais bien plus d'accepter l'impermanence, d'accepter que la vie puisse nous apporte des informations supplémentaires, informations qui nous font évoluer et donc changer de perspective. Accepter également que nous puissions, de par cette évolution, voir notre comportement de surface "changer".
Je crois que la plus grande des libertés que nous puissions nous accorder est de savoir parler de cela aux autres (et je dis bien parler et non se justifier). Rien n'est jamais figé, bien plus rémanent, rémanent comme peut l'être un flash de lumière dans la rétine. C'est cette rémanence, comme peut l'être un sentiment lié à l'expérience, qui peut "figer" dans le temps un comportement alors même que l'environnement a muté, implantant alors un décalage entre l’intérieur et l'extérieur de soi.

A bientôt.

Amitiés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Mar 23 Juil 2013 - 13:28

Le possible et l'acceptable - la science face à l'éthique

http://www.unesco.org/bpi/science/vf/content/press/franco/14.htm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Revue "Esprit" : http://www.esprit.presse.fr/

Revue mensuelle indépendante fondée en 1932 par Emmanuel Mounier, Esprit est une revue d'idées engagée dans son temps. Elle s'efforce d'illustrer une approche généraliste de notre présent, entre la culture médiatique et les études savantes. Généraliste et soucieuse de l'intérêt général, elle se consacre à décrypter les évolutions de la politique, de la société et de culture, en France et dans le monde.

Sous-titrée depuis sa fondation "revue internationale", Esprit s'est toujours intéressée à ce qui se passe hors de l'hexagone et a tissé de nombreux liens avec des réseaux intellectuels à l'étranger. Son travail n'est donc pas pris de court dans le contexte de mondialisation, qui exige de penser autrement les liens entre l'esprit européen, les valeurs occidentales et le reste du monde.

Chaque numéro est construit autour d'un dossier, suivi d'un choix varié d'articles ainsi que d'un "journal" consacré à des textes brefs, plus subjectifs, parfois polémiques. Un panorama de l'actualité éditoriale ("librairie") offre quelques repères dans l'abondance de livres et de revues de parution récente.

A distance de l'actualité immédiate, l'histoire d'une revue comme Esprit est rythmée par des événements successifs et des convictions. Pour saisir la continuité de ces engagements, un historique, disponible à partir du lien ci-contre, retrace les grandes séquences, les équipes et les grandes figures qui ont marqué son histoire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hans Jonas et l'éthique de la responsabilité (Bernard Sève)

http://lyc-sevres.ac-versailles.fr/p_jonas_pub.eth.resp.php

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Éthique et numérique : utilisation raisonnée des technologies

http://streisand.trollab.org/fr.readwriteweb.com/2010/09/10/a-la-une/ethique-numrique-utilisation-raisonne-des-technologies/index.html

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La mondialisation technologique et sa dangerosité

http://www.ceras-projet.org/index.php?id=1275

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Mar 23 Juil 2013 - 13:54



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Invité le Mer 24 Juil 2013 - 11:02





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Mag le Mer 24 Juil 2013 - 12:03

... Pas de mots... pas d'images... juste ça Amour vibrant de l'au delà...

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3587
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Lemniscate le papillon le Mer 24 Juil 2013 - 12:41


Lemniscate le papillon
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6338
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 47
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sérendipité

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum