Votre rapport au mensonge

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre rapport au mensonge

8% 8% 
[ 16 ]
9% 9% 
[ 17 ]
12% 12% 
[ 23 ]
16% 16% 
[ 31 ]
17% 17% 
[ 33 ]
8% 8% 
[ 16 ]
6% 6% 
[ 12 ]
2% 2% 
[ 3 ]
1% 1% 
[ 1 ]
4% 4% 
[ 8 ]
7% 7% 
[ 14 ]
7% 7% 
[ 14 ]
5% 5% 
[ 9 ]
 
Total des votes : 197

Votre rapport au mensonge

Message par Lalala le Jeu 21 Mar 2013 - 4:54

.


Dernière édition par Amadea le Lun 10 Fév 2014 - 3:01, édité 1 fois

Lalala
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Lysange le Ven 22 Mar 2013 - 13:34

Il n'y a pas de choix sur le mensonge "pour faire plaisir".

Tu vois "mais ça me fait super plaisir ces torchons rayés rose fluo et vert pour mon appartement Louis XIV!

Mais sinon je ne mens jamais. C’est un principe et je mens trop mal.

Il ne faut jamais dire toute la vérité mais il ne faut jamais dire que la vérité.

Mensonge par omission... hum... Peut être que c'est ce que je fais.

Ah et il manque aussi "je ne PEUX PAS mentir tellement je suis pas crédible"! :/

Lysange
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 770
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Lalala le Sam 23 Mar 2013 - 2:15

.


Dernière édition par Lalala le Dim 14 Sep 2014 - 21:47, édité 1 fois

Lalala
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Invité le Sam 23 Mar 2013 - 2:20

Je ne mens quasiment jamais, d'une je trouve ça nul, de deux j'en suis totalement incapable...

Quand on me pose une question dont la réponse sera évidemment blessante, je fais semblant de ne pas avoir entendu la question et j'embraie, mais c'est exceptionnel.

Dans la grande majorité des cas, je regarde la personne dans les yeux et je lui demande si il veut vraiment connaitre mon avis. La plupart du temps l'interlocuteur change de sujet de lui-même Laughing Mais comme dit plus haut, quand la vérité est désagréable à entendre, je l'accompagne d'autres vérités plus agréables: "Oui, tu es en surcharge pondérale, mais tu as un très joli visage" What a Face

Edit: En fait je suis plus ou moins Lysa sur le coup Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Zarbitude le Sam 23 Mar 2013 - 7:26

1.Tout a un intérêt, même le mensonge, c'est évident

Que celui qui n'a jamais menti me jette la première pierre ( euh pas à la tête, pas la tête! )

2. Le principe c'est d'éviter la souffrance

3. Le mensonge devrait toujours être l'ultime recours

4. La vérité peut mettre encore plus mal à l'aise

5. Mentir c'est mentir!

6.Le mensonge pieux, Dieu que c'est beau!

7. C'est quoi beaucoup?

8. Pipeau, c'est beau ou c'est beaucoup ?

9. Mythomanie, se mentir aussi à soi-même.

10. Qu'est-ce qu'il a mon nez ?

11. Mentir mal....s'exercer encore!

12. Effet kiss cool du mensonge

13. Ta mouche, Merteuil! http://www.youtube.com/watch?v=O9x-M_iPHdA

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par cramique le Sam 23 Mar 2013 - 9:47

J'étais en colère face au mensonge même le plus innocent et à fond pour la franchise. Ensuite j'ai compris que cette haine du mensonge vient de secrets de famille (= de gros mensonges) et que c'était en colère contre cela que j'étais. De plus ma mère tenait un double discours : on ne mentait pas ce n'était pas bien, car je devais en fait ne rien lui cacher. Mais elle et mon père mentaient en prétendant s'aimer et s'entendre. Donc à présent je comprends qu'on puisse mentir et tout le monde le fait. C'est une soupape de sécurité et une facilité : "je suis fatiguée" passe mieux que "je n'ai pas envie de sortir avec toi ce soir" (encore que j'estime que les gens doivent pouvoir comprendre une non envie sans se sentir vexés). Cependant où je n'aime pas le mensonge c'est quand on me prend pour une idiote, qu'on me manipule pour avoir quelque chose de moi. Surtout quand je m'en rends compte parce que c'est mal ficelé Wink Je n'aime pas non plus faire du mal aux gens.

cramique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Lalala le Sam 23 Mar 2013 - 16:04

.


Dernière édition par Amadea le Lun 10 Fév 2014 - 3:00, édité 1 fois

Lalala
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Lilas le Sam 23 Mar 2013 - 16:24

Pour ma part, je déteste mentir, tout en étant consciente que c'est parfois indispensable, pour protéger l'autre ou se protéger soi-même.
Dans ces cas-là, je m'arrange toujours pour appuyer mon propos sur quelque chose de vrai.
Pour reprendre l'exemple de Cramique, si je suis fatiguée, et même si ce n'est pas la cause principale, je peux fournir cette excuse pour ne pas sortir.
Disons donc que je pratique le mensonge par omission, en ne disant que la part de vérité qui peut être dite sans dommage.

Lilas
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 170
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 39
Localisation : Là-haut, dans les nuages

http://lilasnoir.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Ad Astra le Sam 23 Mar 2013 - 16:31

Oui j'avoue j'ai déjà menti, mais si des gens me connaissant lisaient ce que je viens d'écrire, ils en seraient presque effaré.
Non sans blague, je mens très très rarement parce que je n'aime pas ça du tout.
Trop niais?
Par contre, il m'arrive de mentir pour ne pas blesser l'autre. Mais ce n'est plus un " méchant " mensonge, alors pour moi ça n'entre plus vraiment dans la catégorie " mensonge " qui a une connotation mauvaise à mes yeux.

Ad Astra
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 21/03/2013
Age : 25
Localisation : Unknown

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Invité le Sam 23 Mar 2013 - 17:25

Je pense qu'un mensonge peut être justifié quand il s'agit de se protéger, ou de protéger l'autre (réédité: tiens je viens de lire le message de Lilas, elle dit exactement la même chose). Par contre j'ai horreur des gens qui mentent pour se mettre en valeur, je trouve ça pitoyable. Et par mensonge, j'entends des faits dépourvus de réalité. J'ai même plus de sympathie pour un mythomane, qui est forcément très imaginatif et créatif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par cramique le Sam 23 Mar 2013 - 18:43

Au départ je ne mens pas mais alors je suis parfaite ou quoi ? Et bien non , personne ne l'est et parfois on ment, voilà Smile Cependant pour reprendre mon ex avant je disais cash ma raison mais ça m'évite des histoires si je raconte autre chose. Si c'est ce que les gens désirent finalement, et si ça me facilite la vie... voilà Smile

cramique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Invité le Sam 23 Mar 2013 - 21:06

J'étais une anti-mensonge ulcérée, jusqu'à me rendre compte que tout dire, tout le temps à tout le monde = un danger pas possible, une possibilité pour les autres de s'engouffrer dans nos failles !

Mon zèbre étant expert dans l'art du mensonge (sauf avec moi, je le grille direct) j'ai bien compris qu'il allait falloir que je fasse des efforts, pour me protéger. La psychologue spécialisée dans la douance aussi me l'a recommandé.

J'ai donc voté "mensonge pieux". Je mens aussi par omission pour ne pas blesser mon interlocuteur (ex : on m'a dit une critique négative, aucun besoin de le répéter pour blesser inutilement).

Mensonge pieux, c'est quand je sais que dire la vérité va provoquer une réaction conflictuelle et que les deux vont s'énerver, surtout l'interlocuteur. Pour mes parents, cela marche très bien. Avant, je ne pensais pas savoir mentir. Maintenant, je le fais très bien, surtout que les gens savent que je suis honnête donc... Encore plus difficile à déceler.

Mentir pour faire du mal, jamais. Et j'ai rencontré plusieurs mythomanes, eux c'était vraiment grave et m'ont fait beaucoup de mal. C'est une pathologie.

Mon zèbre ment aussi pour rire, ça l'amuse énormément, il raconte constamment n'importe quoi pour voir la réaction de l'autre. J'avais rencontré un autre gars comme ça, et lui, impossible de savoir s'il disait la vérité ou pas tellement il s'était créé un monde. Il était fascinant, c'est un acteur né.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Sierra le Dim 24 Mar 2013 - 21:15

Colours a écrit:Mon zèbre ment aussi pour rire, ça l'amuse énormément, il raconte constamment n'importe quoi pour voir la réaction de l'autre. J'avais rencontré un autre gars comme ça, et lui, impossible de savoir s'il disait la vérité ou pas tellement il s'était créé un monde. Il était fascinant, c'est un acteur né.

Je me retrouve pas mal dans cette partie Embarassed
Le plus complexe, ca reste d'avoir la personnalité souhaitée (et les souvenirs associés) en fonction du milieu, et ca peut rendre locaces des situations ou plusieurs milieux sont mis en commun, mais d'autant plus "fun" et "stimulant".

ceci dit:
Impossible de mentir concernant mes ressentis, de fait, j'enchaine des non dits , pour laisser monter la pression, et ca finit en remise à jour "musclée" .
Par ailleurs, j'ai été mieux reçu en naïf affabulant dans son monde, qu'en esprit lucide qui à réponse à tout et souligne les incohérences. Dans les deux cas, la perception souffre d'un filtre manifeste, autant être en accord avec ma synchronicité interne.
Je me mens surtout très bien No , oui, une certaine élégance dans le fait de me tirer une balle dans le pied Razz

Mentir pour faire du mal, je saisis le concept mais j'aurais tendance à pourfendre ce fait Suspect ,
Qu'est ce qui fait plus de mal qu'une vérité, assénée avec suffisamment de finesse et de pression , sans dommages collatéraux et avec une létalité certaine ?
Le mensonge semble beaucoup plus indiquée dans la vacuité des rapports "sociaux", que dans un échange inter-personnel (voir intra-personnel ) , à mon sens.

Entre mythomanie et la vieille Merteuil , je me suis résolu à un choix qui, par nature, ne semblait pas des plus indiqués (mais je suis déja dans mon monde, autant faire dans l'exotique )


Je suis dehors

Sierra
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 27
Localisation : cerné par les montagnes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par fleurdesel le Lun 25 Mar 2013 - 3:29

Sur le principe je n'aime pas le mensonge, parce que j'aspire à une relation d'égal à égal avec l'autre. Mentir c'est penser à la place de l'autre, ne pas lui laisser être autre chose que ce qu'on pense qu'il est. Le condamner à rester éternellement le même.

Dans les faits, je me surprends à le faire dans deux situations :
- me protéger, en particulier ne pas montrer que quelque chose m'affecte (là j'assume complétement, mon idéal de relation je le garde pour mon couple, mon enfant et mes ami(e)s)
- un côté un peu théatrale, ou j'en rajoute pour l'histoire (là quand j'en prends conscience je me sens gênée et je corrige les chiffres, puisque ce sont souvent des chiffres que je grossis)

Après il y a le mensonge farce, dans lequel il est clair que je mens mais que je vais dire la vérité juste derrière. J'ai arrêté après qu'on ait cru que je mentais alors que je disais que j'avais menti Shocked

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Mariii le Mar 2 Avr 2013 - 21:41

Le mensonge me concernant et ma vision du mensonge chez les autres :

Me concernant, je ne mens jamais.
Ce que l'on appelle le mensonge par omission n'en est pas à mon sens, c'est décider de ne pas dire quelque chose que l'on sait, je pense que cela n'a absolument rien à voir avec le mensonge !!!
Je fais comme "house" lorsque l'on me demande mon avis, je demande simplement si la personne souhaite réellement connaître mon avis ? Et si elle dit oui, je lui le donne vraiment, en y mettant les formes, en insistant bien sur le fait que ça n'est QUE mon avis (et non une vérité absolue donc !) et en général ils ne s'en remettent pas... alors que tous les autres autours pensent pareil et qu'ils mentent tous !!!
Je suis en quête de vérité et je n'aime pas le mensonge conscient.

Les autres :
Je pense qu'il y a deux grands types de mensonges, l'un est conscient, l'autre non.
La personne qui ment consciemment, pour se faire bien voir, pour manipuler, pour arriver à ses fins, clairement je l'évite, c'est un nuisible.
Et puis il y a le mensonge que j'appelle 'inconscient" c'est à dire que les gens se mentent à eux-même, ou bien n'ont pas confiance en leur esprit critique, en leur jugement propre et donc vont se rallier à la majorité dès qu'ils sentent que leur opinion va leur causer du tort...

Mais ce n'est QUE mon humble avis Courbette

Mariii
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 60
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Ayanamsa le Mer 3 Avr 2013 - 12:26

Le mensonge est pour moi une question de souffrance et de respect ... Souffrance que je ressens si j'en dis un, ou si j'en découvre dans ma sphère de 'contrôle'.
Respect que l'on bafoue : Si je viens à mentir, je n'assume pas mes pensées, et finalement, je ne respecte que peu la personne qui est en face de moi, puisqu'elle ne mérite pas de savoir ce qui meut mon esprit ... Si quelqu'un vient à me mentir, il y a le corollaire à la phrase précédente ...

Cependant, dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité est une chose souvent abjecte tant elle peut faire mal...

Alors j'ai trouvé deux solutions :

1 - Toute vérité doit être enrobée d'un bonbon amer, sucré, acide, 'unamique', de manière à ce que la destination de l'info demeure mais que la totalité de celle-ci n'apparaisse qu'à l'étude de cette dite info ... (Bien évidemment, c'est principalement inconscient comme procédé ... une sorte de défense). Finalement, c'est une sorte de flou artistique 2nd degré

2 - J'use du contexte, des mots, des failles laissées par l'interlocuteur afin de me faufiler dans un interstice ou je pourrais planter ma graine sans que quiconque puisse n'y trouver, objectivement, rien à redire... C'est comme si quelqu'un te demande : " Ca va ? " "Ca" c'est flou, c'est vague, c'est comme "on", dire "oui" quand tu ne sens pas bien, ce n'est pas un mensonge, mais simplement une réponse sur un registre que n'attendais pas obligatoirement la personne en face de toi, mais qui ne l'a pas pour autant interdit ...


Concernant les gens qui me mentent ... Quand tu dis à un membre de groupe (sport ou musique par exemple)... 'il nous faudra investir là dedans pour avancer' et qu'il te répond 'je n'ai pas d'argent' alors qu'il économise pour se payer une voiture ou une Xbox, je le vis comme un mensonge. Et j'ai appris à tellement bien repérer tous ces petits mensonges inoffensifs que les plus gros sont à présent pour moi évidents ... (uniquement dans les relations IRL, par écran interposé, c'est plus complexe quand même Wink )

Ayanamsa
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 26/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Zarbitude le Mer 3 Avr 2013 - 12:32

J'ai adoré ta réponse au fameux " ca va".
I love ze flou artistique Very Happy

J'm'en reservirai!

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Artiom66 le Dim 5 Mai 2013 - 22:11

Le mensonge, même si je le considère comme réducteur en soi est pour moi incroyablement pratique, je pratique couramment l'hypocrisie et cela me permet de m'acheter une paix royale en public et notament au lycée , je ne réserve ma sincérité qu'aux personnes dont je sais l'ouverture d'esprit et la tolérance, c'est triste mais sans ça je serais immédiatement la cible de moqueries et autres joyeusetés qui je pense ne sont pas étrangères à beaucoup de monde ici, je suis très cynique en disant ça, mais c'est la seule chose qui me permet d'être en paix avec les autre.

Artiom66
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Invité le Lun 6 Mai 2013 - 19:23

Salut Artiom66! Eh oui nous ne pouvons pas toujours être "vrai" notamment avec les personnes que nous sommes obligés de côtoyer, à l'école ou au travail. Sinon ça deviendrait vite invivable!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Revz le Mar 24 Mai 2016 - 0:25

Je hais les mensonges à mon encontre : je préfère la dure vérité.

Je ne ment presque jamais (2 à 3 mensonges par an).
Je mens un peu plus maintenant, pour ménager les sensibilités, ou parfois, pour challenger. Parceque faut bien s'adapter.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par danslesétoiles le Mar 24 Mai 2016 - 11:49

........


Dernière édition par danslesétoiles le Mar 28 Juin 2016 - 21:07, édité 1 fois

danslesétoiles
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 360
Date d'inscription : 08/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Plurebati le Mer 25 Mai 2016 - 21:38

J'ai essayé, il y a peu, par un flou artistique, pour voir, pour faire comme les autres. C'est fou ce que ça rend la vie plus facile. Ce n'est pas moi, j'ai le sentiment de tricher avec moi-même. Mais au lieu de me le reprocher, les autres semblent trouver cela beaucoup plus agréable. Je persévère parce que c'est la seule solution, c'est de plus en plus facile. C'est triste.

Plurebati
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 173
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Orphane le Mer 25 Mai 2016 - 22:00

Mentir par omission, pour ne pas blesser, ne pas froisser, ne pas inquiéter l'autre, quand on pense et estime qu'un silence sera plus adapté, oui, ça a pu m'arriver. Egalement quand, en face de quelqu'un qui joue les enquêteurs sournois, soupçonneux et péremptoire, oui. Par contre, pour tout le reste, mentir pour moi est vécu comme une vraie souffrance et j'abhorre le mensonge plus que n'importe quel autre travers humain. Enfin, kif kif avec la malhonnêteté, les tentatives de manipulation etc. C'est pour moi un manque cruel de considération pour autrui, une chosification et une carence en empathie. Rien ne me rend plus violemment heurtée dans mon être. Cependant, au quotidien, au travers des divers masques sociaux que l'on revêt pour s'adapter et passer inaperçu , on peut envisager l'idée que cela est une forme de mensonge. Peut-être par omission ou protection alors ..mais, ceci est une autre histoire ^^

Orphane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 273
Date d'inscription : 29/01/2014
Age : 86

https://unebullepourorphane.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Revz le Mer 25 Mai 2016 - 23:09

@orphane tout pareil
@plurebati : tout pareil aussi. .

J'adoorrre !

Qui veut la clé de décryptage ? Mdr.


Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Invité le Mer 25 Mai 2016 - 23:20

je mens très rarement ou pour épargner l'autre et encore je préfère la franchise avec tact , progressive

un peu comme un malade en phase terminale, je préférerai savoir

c'est une qualité et un grand défaut, en effet cela m'amène très souvent à être cassant, brutal avec les autres , de dire des vérités parce que au moment où je les dis je les pense vraiment

pour peut être dire le contraire une heure après parce que ma réflexion a évolué, mais alors j'essaie d'expliquer cette évolution, franchise donc

ce manque de tact m'a déjà été reproché, un côté autiste quelque part ou asperger j'en sais rien

si je comprend qu'on m'a menti , je suis surtout déçu des autres, je ne leur en veux pas nécessairement

à moi de gérer la qualité de la relation, si la déception est trop grande et répétée je peux alors me distancier

c'est paradoxal puisque je sais confusément que mon manque de tact peut parfois provoquer la même chose en pensant que je mens

enfin peu importe , je ne gère pas cela, c'est codé en dur chez moi , je devrais bosser sur la mise en place d'une moindre réactivité émotionnelle , la franchise est presque une nécessité vitale pour moi

c'est maladif quelque part même, je devrais apprendre à mentir notamment socialement et limiter mon manque de tact

pas de douceur dans ma vie, le manque de tact est un mécanisme de défense trahissant surtout mon désarroi face à mes propres émotions

peu comprennent ce processus, ou ne font pas l'effort d'essayer de le comprendre, ils prennent juste lemanque de tact au premier degré

alors que c'est avant tout un appel au secours

un des drames de ma vie

si je suis franc je fais un cadeau dans mon esprit, celui de dire les choses telles que mon intelligence de thqi et mutliples voient, le manque de tact est une volonté profonde d'aider et de dire pour aider

et le plus souvent cela fait peur et éloigne

le mensonge a dont des couleurs différentes et toutes vérités ne sont donc pas bonnes à dire c'est évident

faut il garder ces informations par devers soi ? ne pas dire ? pour ne pas risquer de blesser ?

enfin bref je cotoie par contre des tas de gens pout qui le mensonge est la profession, dont les politiciens et apparatchiks, moi je viens avec ma franchise dans leurs jeux politiques, inutile de vous dire l'effet que cela fait..

soit on me prend pour un con, soit un ennemi direct

cause sans doute de quelques maux locaux

je devrais peut être prendre des cours de relations sociales

je suis un vrai asocial de fonds, je respecte peu de règles et suis parfois surprenant et rapide dans mes réactions

la peur vient de cette capacité de réactivité qui est aussi vitale pour moi

bref je suis profondément inadapté au monde

je me désole de constater parfois que je le suis aussi aux gens







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre rapport au mensonge

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum