Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Krampouz mad le Mer 13 Mar 2013 - 0:35

Bonsoir à tous,
Je vais pas recommencer les présentations, ce que je viens chercher ici, et patati et patata ! Suis-je zèbre ou pas zèbre (imaginez le crâne et la bougie ^^) ?
Bref, je vis un truc perso en miettes mais mon boulot, c'est d'accompagner les gens quand leur vie est en miettes. 2 % des gens que j'accompagne, je suis convaincue qu'ils s'agit de zèbres qui vivent ce décalage permanent dans les groupes, qui vont vite, qui sont obligés d'utiliser des pincettes, de se modérer, d'attendre, enfin bon, vous voyez le topo ! Mais eux, ils savent pas !
Jusqu'ici j'ai rien dit de mes convictions parce que je ne suis pas psy, que je connais les chamboulements que peut provoquer ce diagnostic quand on le dit parce que des psy me l'ont dit.
Aujourd'hui, j'ai passé deux heures avec quelqu'un dont je pressens qu'il est un zèbre. J'ai été à deux doigts de le lui dire. Je ne l'ai pas fait.
Ce zèbre "présumé" est un créatif qui travaille dans la création mais qui en a bavé et en bave encore. Je ne veux pas donner trop de détails parce qui sait ? il traîne peut-être ses questions jusqu'ici ! Vous savez comme le monde est petit !
Alors dire ou ne pas dire, je suis un peu embêtée. En cinq ans, j'ai accompagné une autre personne mais qui manifestement le savait seulement là, je crois savoir que cette personne ne le sait pas... alors à votre bon coeur !
Merci

Krampouz mad
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 05/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 9:29

Bonjour krampouz mad Smile

ça m'est arrivé récemment au boulot justement d'en trouver un (et un bon ! ) qui s'ignorait totalement et qui souffrait de cette incompréhension permanente avec son entourage (proche ou professionnel, mais plus largement avec.. tout le monde).

Bien entendu, je n'ai pas pu le laisser "comme ça" car, certes apprendre qu'on est zèbre fait souffrir (un temps), mais ne pas savoir fait souffrir (toute sa vie). Entre les deux, j'ai fait un choix pour lui.

Mais j'ai mis les formes bien sûr ! En réalité, je ne lui ai pas parlé de lui mais .. de moi. Chaque situation qu'il évoquait, je la reprenais à mon compte (avec un exemple qui me concernait et j'avais tout ce qu'il fallait dans ma base de données neuronale Razz ) et je lui exprimait alors mes ressentis face à cette situation, ce que j'avais pensé et ce que j'avais dit (la différence entre les deux). Et je le voyais hocher de la tête, il comprenait tout "de l'intérieur".

La discussion a dérivé doucement vers "qui on est", j'ai expliqué qui j'étais (je n'ai pas employé de mots comme : surdoué, surefficient, QI, etc.. juste l'organisation de mon cerveau qui est différente).

La discussion a duré environ 2 heures (entre midi et deux), et à la fin, il avait l'air plus détendu. J'ai pu terminer en lui disant qu'il était un cerveau droit, qu'il devait se documenter dessus car il allait apprendre beaucoup de choses sur lui.. et il m'a répondu quoi ? Que ça l'intéressait tous ces sujets-là ! Alleeeezzz... Wink

Il s'est complètement reconnu dans ma description de moi, mes ressentis, mes réactions, mon recul, ma peur des autres, peur d'être rejetée, ma pensée globale, etc, etc.. et ça a grandement facilité les choses.

Depuis, il y a une petite connivence entre nous et c'est super Smile Il est plus détendu, plus souriant depuis (après avoir passé quelques jours pas trop bien c'est vrai, car il y pensait jours et nuits).

Je ne lui pose aucune question, mais si je vois qu'il bute sur quelque chose, je l'aborde immédiatement sous l'angle neuro-droitier et il comprend ce que je veux dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 11:45

Bonjour !

Je ne sais pas si mon témoignage va t'aider mais au cas où, je tente quand même ! Very Happy

Je "sais" depuis environ 2 mois que je suis surefficiente et c'est ma psy qui m'a mise sur cette voie. Et le moins que je puisse dire c'est que cela a été abordé en douceur, ça m'a laissé le temps de "digérer" les infos au fur et à mesure entre 2 rendez-vous. Bref, ça s'est passé comme ça :
A force de parler de ma fille, elle a commencé à me dire qu'elle se posait des questions, qu'elle se demandait si elle n'était pas "précoce". Elle me conseille de lire un bouquin intitulé "petit précis à l'usage des parents qui trouvent (à juste titre) que leur enfant est doué" de Béatrice Millêtre il me semble. En même temps elle me conseille "je Pense Trop" de Christel Petitcollin.
Elle savait que je commencerai par le bouquin pour ma fille. Elle s'est pas trompée Laughing
Donc le RV d'après, je parle de ma lecture, en disant "c'est dingue, j'ai bien reconnu ma fille, mais je m'y suis aussi reconnue !!".
Seulement dans ce bouquin, ils abordent surtout l'angle neuro droitier, pas tellement l'angle "surdoué", un peu mais pas tellement.
Du coup j'ai pas du tout été rebuté, je me suis "comprise".

De tout ce temps là j'avais pas du tout ouvert l'autre livre, par manque de temps et aussi parce qu'à ce moment-là j'étais centrée sur ma fille et pas tellement sur moi.

Puis j'ai ouvert le livre et là, ce fût le choc !
Mais j'ai eu le temps de tout lire avant le prochain rendez-vous avec ma psy. Et quand je l'ai revue, j'avais un peu digéré. J'avais passé des moments bizarres, entre "mais non c'est pas possible elle peut pas penser que je suis plus intelligente que d'autres !" et "oui mais je me reconnais dans tout ce qui est écrit là !" puis "mais non avec les résultats médiocres que j'avais à l'école je ne peux pas être comme ça..."
Bref, vous voyez quoi...
Puis vint mon rendez-vous.
Elle m'expliquée que si elle avait fait le choix de me conseiller une lecture plutôt que de m'en parler directement, et surtout de commencer par l'aspect neuro droitier avant tout, c'était parce qu'elle savait que mon premier réflexe serait le rejet, donc elle m'a laissé du temps.
Et je pense qu'elle a bien fait.

Aujourd'hui même si je doute toujours de ma surefficience, je suis convaincue en tous cas que je suis bel et bien neuro droitière et donc effectivement, différente de la plupart des gens, mais que c'est pas de ma faute, c'est la faute de mon cerveau Razz

Conclusion : selon moi mieux vaut savoir...Je préfère maintenant à avant Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 19:08

Kettricken a écrit: Aujourd'hui même si je doute toujours de ma surefficience, je suis convaincue en tous cas que je suis bel et bien neuro droitière et donc effectivement, différente de la plupart des gens, mais que c'est pas de ma faute, c'est la faute de mon cerveau Razz

Conclusion : selon moi mieux vaut savoir...Je préfère maintenant à avant Wink

Carrément pareil !!... Approuve Approuve

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 19:24

Waouuuuuuuuuuh !! J'ai jamais lu 2 mots qui font autant de bien !!! Very Happy Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Krampouz mad le Mer 13 Mar 2013 - 19:38

Merci pour ces contributions. Je pense que cela va m'aider. Mary et Krettiken, je suis d'accord avec vous : c'est important de faire comprendre à cette personne qui elle est. Seulement, je ne peux pas passer par mon cas perso, enfin pas à ce point parce ce que cela crée, comme tu le dis bien, un rapport de connivence qui peut à mon sens porter préjudice à l'accompagnement de repositionnement professionnel que je propose.
Le coup du cerveau droit, c'est justement ce que je lui ai fait ! J'ai prévu de lui faire passer un test psychologique basé sur les préférences ou les dominantes du cerveau, un bon outil qui permet de comprendre la lecture qu'ont les gens du réel et les interactions qui en découlent.
J'hésite encore à lui faire le coup du zèbre (sûrement parce que je n'ai pas encore réglé mon cas perso sur ce point !)

Krampouz mad
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 05/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 20:40

S'il est possible, je veux bien suivre cette histoire et savoir comment ça se sera passé.
Bon courage en tous cas Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Mer 13 Mar 2013 - 22:30

Ouiii... la suite, la suite !! Smile

(pour ma part, je viens d'attaquer ma fille sur ce sujet. Elle refuse de se voir telle qu'elle est, je prends toutes les précautions qu'il faut et ça commence à se faire jour quelque part... hé hé...).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Mlle Zèbre le Dim 17 Mar 2013 - 19:15

J'ai "révélé" sa zebritude à mon amie la plus proche.

Nous nous connaissons depuis à peine 2 ans, mais elle est comme la grande sœur que je n'ai pas eu, tellement nous avons la même façon d'être. J'ai commencé à me poser des question en voyant son caractère assez particulier, parfois très optimiste pleine d'énergie, active, mais aussi un peu en dessous, à ruminer des idées noires. Elle possède cette hypersensitivité, ce sentiment profond de différence, d'incompréhension des autres parfois.
Et à force de parler ensemble de mes propres rayures, elle s'est fait testé et a pu découvrir les siennes, du coup on passe beaucoup de soirées au téléphone à parler de tout ça, elle qui se voit comme "bébé zèbre" ^^

Mlle Zèbre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par zefloflo le Mer 17 Juil 2013 - 10:54

Une des petites soeurs de mon mari pourraient p-e bien être un zèbre. J'en ai vaguement touché un mot à ma belle-mère, de façon anodine, parole en l'air mais elle n'a pas eu l'air convaincue (évidemment).

Moi: je me demande si les difficultés de bidulle ne seraient pas dues au fait qu'elle soit surdouée
Ma belle-mère: mouahahahaha Laughing

Un truc dans le genre quoi! Wink

En gros, je dresse le tableau: cette jeune fille a 22 ou 23 ans. Elle a pas mal galéré dans le secondaire (surtout en math.. elle aurait une dyscalculie). Elle a clairement un problème avec l'autorité. Elle est artiste. Elle a fait la bijouterie puis est passé à des études de design. Elle a bcp de mal à arriver à la fin de ses projets. Elle est complètement déstructurée. Certes pleine d'empathie, elle est incapable de tenir un discours cohérent quand elle essaie de défendre les opprimés (ça part dans TOUS les sens). Elle est incomprise par sa famille. On dirait qu'elle est en pleine crise d'adolescence alors qu'elle a 22 ans.

Enfin bref, ça ne sert à rien que je m'étale, on ne va pas faire son diagnostic ici.

J'ai peur si j'insiste de leur mettre une idée dans la tete et puis que si elle se fait tester et qu'elle n'est pas HP, je l'ai démolie un peu plus.

Si ça se trouve, je me loupe complètement et je vois simplement des HP partout alors qu'ils ont juste des "traits" HP.

Ce qui est bizarre c'est qu'elle m'ennnnnerve. Alors qu'en tant que zèbre, je devrais plutot être sur la meme longueur d'onde...

Je trouve que pour un zèbre, j'arrive qd meme à me structurer quand il le faut.

Bref j'ose plus leur en parler et pourtant si ça pouvait l'aider...

zefloflo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 340
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Ainaelin le Mer 17 Juil 2013 - 11:06

Et tu lui en as parlé à elle ? Qu'elle fasse ses propres recherches et ses propres lectures, qu'elle voit si elle se reconnaît ou non là-dedans ?

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par zefloflo le Mer 17 Juil 2013 - 11:17

en fait j'ai pas un super bon contact avec... elle m'exaspère un peu en ce moment... :-/
je sais pas c'est délicat... et en fait j'ai peur qu'elle en fasse n'importe quoi. je sais pas comment expliquer.. je pense qu'elle ne prendrait pas ça au sérieux et j'ai peur en lui en parlant de "salir" ma propre HP

zefloflo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 340
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Rayure 113 le Dim 28 Juil 2013 - 19:59

La Zébritude, (j'ai failli écrire "zébriture" ; l'histoire du zèbre alcoolique) ne pourrait-elle pas s'envisager comme dans certaines sociétés à adhésion restreinte, aka avoir le droit de se découvrir soi-même après mûre réflexion à une personne de l'extérieur, mais ne pas avoir le droit de découvrir un autre membre ?

Rayure 113
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Dim 28 Juil 2013 - 20:09

C'est une connaissance qui m'a un jour sorti "Tu n'es pas fou".

Braquage bien entendu.

"Non non, mais tu n'es pas fou. Les gens comme moi je les repère à 100m. Lis ça, et ça."

Les deux bouquins bien connus. Je me braque encore. Je finis par lire le résumé de l'un des deux, j'ai chialé. Et puis j'ai commandé les deux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

mitigé!

Message par urgences le Lun 29 Juil 2013 - 10:51

Krampouz mad a écrit:Bonsoir à tous,
Je vais pas recommencer les présentations, ce que je viens chercher ici, et patati et patata ! Suis-je zèbre ou pas zèbre (imaginez le crâne et la bougie ^^) ?
Bref, je vis un truc perso en miettes mais mon boulot, c'est d'accompagner les gens quand leur vie est en miettes. 2 % des gens que j'accompagne, je suis convaincue qu'ils s'agit de zèbres qui vivent ce décalage permanent dans les groupes, qui vont vite, qui sont obligés d'utiliser des pincettes, de se modérer, d'attendre, enfin bon, vous voyez le topo ! Mais eux, ils savent pas !
Jusqu'ici j'ai rien dit de mes convictions parce que je ne suis pas psy, que je connais les chamboulements que peut provoquer ce diagnostic quand on le dit parce que des psy me l'ont dit.
Aujourd'hui, j'ai passé deux heures avec quelqu'un dont je pressens qu'il est un zèbre. J'ai été à deux doigts de le lui dire. Je ne l'ai pas fait.
Ce zèbre "présumé" est un créatif qui travaille dans la création mais qui en a bavé et en bave encore. Je ne veux pas donner trop de détails parce qui sait ? il traîne peut-être ses questions jusqu'ici ! Vous savez comme le monde est petit !
Alors dire ou ne pas dire, je suis un peu embêtée. En cinq ans, j'ai accompagné une autre personne mais qui manifestement le savait seulement là, je crois savoir que cette personne ne le sait pas... alors à votre bon coeur !
Merci

Bonjour,

Je suis venue ici car je m'intéresse à ce sujet ces derniers temps...non pas par rapport à moi (même si je n'ai pas passé de test à ce propos) mais c'est plus pour comprendre l'homme que j'ai connu dernièrement et avec qui çà bloque pour des raisons qui me semble lié à sa façon d'être...

Sauf que lui croit ou remet en cause la santé de la relation.... forcement quand on à du mal à faire un choix...et qu'on est méfiant...hypersensible...etc..etc... ben c'est plus facile de dire que la cause c'est la relation! c'est l'autre ou les autres ...

Je me suis dis, et si il était trop intelligent pour être heureux? ...

Après quelques jours passé ici...forcement j'ai appris la triste nouvelle qui concerne foxie charlie...alors du coup j'ai renoncée à lire le livre et à le faire lire... momentanément ou définitivement je ne sais pas..

Même si ce n'est pas tant le fait de découvrir (ou pas) d'être zèbre qui va nuire mais ce qu'on va en faire?
Si pour avoir son cerveau comme allié...dans sa vie, ses relations avec les autres...alors très bien..çà peut qu'être intéressant...

Mai si à l'inverse on va avoir un cerveau qui va perdre le contrôle sur les autres aspects de la personne ...sa personnalité, son bien être, son équilibre, sa relation avec le monde? avec les autres...
Alors il y a un problème!...

Alors à quoi çà sers que de le savoir ou de le faire savoir?

urgences
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 22/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Lun 29 Juil 2013 - 14:15

urgences a écrit:Alors à quoi çà sers que de le savoir ou de le faire savoir?
A comprendre ce qui cloche, et surtout "comment" ça cloche, pour tenter de réparer/adapter/éviter et mieux fonctionner.

Bien entendu, si tout va bien, que la vie est belle et que des rivières de lait et de miel tapissent ton quotidien, cela n'a strictement aucun intérêt en effet Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par urgences le Lun 29 Juil 2013 - 16:35

[quote]
ⓗⓞⓤⓢⓔ a écrit:
urgences a écrit:Alors à quoi çà sers que de le savoir ou de le faire savoir?
A comprendre ce qui cloche, et surtout "comment" ça cloche, pour tenter de réparer/adapter/éviter et mieux fonctionner.

Je comprends..
Mais si la personne n'est pas prête à intégrer cette donnée dans sa vie...car trop fragile...ou encore en construction ...alors il y a un risque réel de ne pas apporter la bonne aide à la personne mais de la déstabiliser davantage ..?... de creuser encore le fossé qui la sépare des autres...

Le livre, le test ne font qu'informer ...il balance un truc important et voilà..
Alors qui pour ramasser à la petite ceux qui se sont désintégré dans ce processus d'après découverte ... ?
Il y a t-il un responsable pour ces personnes qui vivent un mal être supplémentaire?... Question 


Bien entendu, si tout va bien, que la vie est belle et que des rivières de lait et de miel tapissent ton quotidien, cela n'a strictement aucun intérêt en effet Wink

C'est pas la grande joie pour te dire la vérité surtout dans ma vie sentimentale ...scratch 

Mais personnellement j'ai pris des années à m'intéresser à la psychologie, j'ai donc fait une tonne de tests gratuit sur le site de ce dernier qui mon permis de me connaitre ...de prendre conscience de certains de mes travers ...d'améliorer ma vision et ma lecture du monde doucement mais surement .... de faire un travail sur mes blessure du passé ..à cultiver aussi mon coté optimiste ... et surtout faire un choix.... celui d'une vie ou je suis dans l'action.. dans le défis ...celui d'avoir la vie que je veux ... c'est pas encore gagné mais çà me boost pour avancer ...

Déjà le titre il me dérange...trop intelligent pour être heureux?

Moi je dirai...trop intelligent/ point.

définition du bonheur sur wikipédia (selon Kant)

Qu’est-ce que le bonheur ?

Selon Kant la notion même de bonheur pose d’abord un problème, car le contenu concret (empirique) en est impossible à cerner.

« Le concept de bonheur n’est pas un concept que l’homme abstrait de ses instincts et qu’il extrait en lui-même de son animalité, mais c’est une simple Idée d’un état, à laquelle il veut rendre adéquat cet état sous des conditions simplement empiriques (ce qui est impossible) » 1

De même il pense que le bonheur supposerait que nous puissions satisfaire tous nos désirs, pleinement et sans interruption :

« Le bonheur est la satisfaction de toutes nos inclinations (tant extensive, quant à leur variété, qu’intensive, quant au degré, et aussi protensive, quant à la durée) » 2 . … évidemment ce programme est irréalisable ! Mais le bonheur ne demande en réalité que de satisfaire nos besoins, c'est-à-dire nos seuls désirs naturels et nécessaires[non neutre].

Chacun, sous l’impulsion de sa nature, est cependant porté à rechercher son propre bonheur. Mais du fait de l’irréalisme du contenu du concept, quiconque veut se donner comme impératif dans la vie de se consacrer effectivement à cette recherche sera bien embarrassé :

« Le concept de bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu’a tout homme d’arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et veut. La raison en est que tous les éléments qui font partie du concept de bonheur sont dans leur ensemble empiriques, c’est-à-dire doivent être empruntés à l’expérience, et que cependant pour l’idée du bonheur, un tout absolu, un maximum de bien-être dans mon état présent et dans toute ma condition future est nécessaire. Or il est impossible qu’un être fini si perspicace et en même temps si puissant qu’on le suppose se fasse un concept déterminé de ce qu’il veut véritablement. .. Richesse ? ….Connaissances ? … Longue vie ? .. Santé ? … Il n’y a donc pas à cet égard d’impératif qui puisse commander au sens strict du mot de faire ce qui rend heureux, parce que le bonheur est un idéal non de la raison mais de l’imagination. » 3

Tout cela n’empêche pas bien sûr que chacun ait pour premier mouvement naturel de se mettre à la poursuite de son bonheur propre, et que beaucoup parviennent à le trouver et à le comprendre de manière tout à fait déterminée.

Cependant, il ne faut pas prendre Kant pour un moraliste qui condamnerait la recherche du bonheur au profit de la suprematie du devoir. Au contraire, il ne s'y oppose pas mais dit qu'il n'est pas possible de suivre la loi morale tout en recherchant son bonheur.
Bonheur et devoir

Donc mélanger l'intelligence à la quette de bonheur ...je trouve çà contradictoire ...

Moi je pose une question ....mon intelligence est-elle mon allié ou pas? est elle en harmonie avec mes autres cotés ou pas? si non pourquoi? ...

La clef n'est pas forcement lié à l'intelligence mais à notre lecture et rapport au monde?..
Peut être est elle liée à notre histoire personnelle...notre environnement direct?... (nocif par exemple) ..

à partir de là il y a du boulot à faire sur soi pour s'accepter et aller de l'avant ...

Moi j y crois à fond!



urgences
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 22/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Rayure 113 le Lun 29 Juil 2013 - 18:49

urgences a écrit:
ⓗⓞⓤⓢⓔ a écrit:
urgences a écrit:
Mais si la personne n'est pas prête à intégrer cette donnée dans sa vie...car trop fragile...ou encore en construction ...alors il y a un risque réel de ne pas apporter la bonne aide à la personne mais de la déstabiliser davantage ..?... de creuser encore le fossé qui la sépare des autres...


Si elle n'est pas prête à intégrer cette donnée dans sa vie à ce moment là, c'est soit 1. son choix 2. l'état des choses à l'heure actuelle.
Si elle est "trop fragile" ou "encore en construction", ne penses-tu pas que cela pourrait être lié au fait d'avoir une "brique" qui manque dans son mur ("en construction") ? Smile


Paradoxalement... la facon dont s'est présenté me fait un peu penser à l'histoire de la personne qui a un brin de persil entre les dents. Et la réflexion nécessaire qui s'en suit : "dois-je lui dire ou pas ?"

Il me semble que dans ce cas précis, ca ne se fait pas au coin d'une conversation, du genre... "j'ai acheté des géraniums, et demain je vais faire un gateau au chocolat. Oh, et puis tu sais, en fait, ton cas relève de la psychologie appliquée".

Je ne pense pas que ca se "balance", mais que les personnes (peuvent) réfléchissent (réfléchir) avant de le dire ; dans cette situation, il ne faut pas non plus l'envisager comme à sens unique : il y a deux personnes : l'une qui peut donner l'information, et celle qui peut la recevoir.
Donc il est aussi pertinent de se demander si la personne qui est en mesure de faire recevoir l'information a l'autre peut aussi se retenir de ne pas la donner.
Et pour toutes les raisons de vécu, etc. liées á la zébritude, je me demande si celà est nécessairement possible (ou même envisageable) que celle-ci ne se retienne...

Rayure 113
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par urgences le Lun 29 Juil 2013 - 19:02


Si elle n'est pas prête à intégrer cette donnée dans sa vie à ce moment là, c'est soit 1. son choix 2. l'état des choses à l'heure actuelle.
Si elle est "trop fragile" ou "encore en construction", ne penses-tu pas que cela pourrait être lié au fait d'avoir une "brique" qui manque dans son mur ("en construction") ? Smile

C'est pour çà c'est quitte ou double! ...

Moi je suis choqué par apport à Foxie, je ne la connais pas pourtant ...mais être bouleversée au point de voir sa vie partie en fumée...çà ne me laisse pas indifférente...il y a un problème quelque part...peut être l'approche ou je ne sais quoi...

être en harmonie avec soi et une équation très difficile ...avec soi et les autres encore plus difficile... mais çà vaut le coup de faire les efforts nécessaires pour y arriver...

Alors je crois.. qu'il faut faire chaque chose dans son temps...

Dans le travail 'se connaitre' je ne sais pas si le fait d'être zèbre et d'une grande aide...
surtout si la personne à du mal avec les autres..manque beaucoup de confiance en elle même...çà peux expliquer son mal? mais elle ne le résout pas forcement ...parfois c'est le contraire...car au lieu d'apprendre à trouver sa place dans ce bas monde ...et ben certain y renonce... croyant ne pas avoir de place avec les 'autres'..

urgences
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 356
Date d'inscription : 22/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Rayure 113 le Lun 29 Juil 2013 - 19:08

Après, je pense que ca peut-être aussi une question d'approche personnelle, et de, cas par cas, percevoir si c'est à propos de le dire ou non.

Mais ne pourrait-on pas dire que c'est presque "humanitaire" (au sens "d'intervention nécessaire") de le dire à la personne, où si ce n'est, de se poser fortement la question ?

Rayure 113
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Krampouz mad le Sam 3 Aoû 2013 - 18:25

Bonjour à tous,

Je vous remercie d'avoir apporté de l'eau à mon moulin. J'ai fait le choix de ne rien dire à la personne dont je vous ai parlé.
Pourquoi me demanderez-vous sans doute ?! Le cadre de ma relation avec cette personne a été le plus fort et quelques semaines plus tard, je suis satisfaite de ne pas lui avoir fait part de mes doutes la concernant.
Je suis partie de ce que la personne attendait de moi : comprendre ses modes de fonctionnement pour avancer. Nous avons parlé cerveau, préférences cognitives, de différences mais je ne suis pas allée jusqu'à prononcer un quelconque diagnostic. Je n'en ai pas le droit parce ce que je ne suis pas psy et j'ai constaté que cela suffisait pour que la personne se sente mieux.

C'est que je fais à chaque fois que je crois avoir affaire à un ou une HP à présent !
Depuis le cas que je vous ai exposé, j'ai rencontré plusieurs personnes qui correspondent au portrait robot du zèbre... Dans ces cas-là, je file les métaphores et motus sur le gros du morceau à une exception près (un technicien qui, au cours d'un recrutement, a d'abord été écarté, puis recontacté grâce à des  tests psychotechniques où il a explosé les compteurs de points !).

Je trouve l'approche cognitive confortable pour aider les gens à se sentir mieux dans leurs baskets. HP ou pas, je constate que cherchons tous plus ou moins notre place et à comprendre nos dissonances.

Avec des personnes dont je soupçonne la zébritude, je dois vous dire que je n'ai plus le sentiment de travailler ! C'est juste un plaisir. Les bilans de compétences tournent au bilan existentiel ou philosophique. C'est beaucoup plus simple pour moi de les accompagner car c'est comme si nous parlions le même langage. Je n'ai plus à me soucier du : "Vous comprenez ce que je veux dire ?". Plus la crainte de voir la personne me dire oui et de constater qu'elle est restée sur le bord du quai !! Là, quand je me retourne, si je ne vois personne c'est qu'on m'attend au wagon restaurant !

Krampouz mad
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 05/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par petitefadette le Sam 26 Avr 2014 - 23:13

et qui ne va pas bien, et dont le mal être est en grande partie due à une méconnaissance d'elle-même ?

Comment lui apporter un peu de lumière en douceur, sachant que le sujet a déjà été un peu abordé par un HP dont il est proche et qui lui a dit qu'il se posait la question pour lui, question à laquelle il a gentiment répondu qu'il ne pensait pas l'être...

Mais lorsqu'on discute ensemble, y'a trop de concordances pour que ce soit un hasard (et un lien de parenté avec un HP confirmé en prime)...

Si vous voulez bien m'apporter un peu de la vôtre (de lumière) je suis toute ouïe.

MERCI

petitefadette
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 101
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 35
Localisation : Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Invité le Dim 27 Avr 2014 - 0:09

Je me le suis dit mais j'ai ignoré vite fait, faut pas déconner quand même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dire à quelqu'un qu'il est un zèbre qui s'ignore...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum